JONATHAN SITTHIPHONH

JONATHAN SITTHIPHONH 55

“Les machines de Jonathan Sitthiphonh pourraient rappeler l’univers S.F. – les robots exosquelettes dans les films de James Cameron, notamment. Par leur archaïsme, elles pourraient aussi rappeler l’ingénierie léonardienne. Coincées entre le mythe d’Icare et le post-humain, elles matérialisent un rêve de dépassement des limites humaines. Mais sans l’exaucer. L’entreprise de l’artiste est ambitieuse, motivée. Il réalise minutieusement, à la main et avec des matériaux de récupération, ces prothèses en perfectionnement. Malgré les prouesses, elles restent fragiles et inefficaces, vouées à l’inertie. […]