fraction

entropia

fraction  entropia

source: satqcca

Producteur de musique électronique et plasticien sonore Français basé à Paris, FRACTION de son vrai nom, Eric Raynaud, était en résidence à la SAT depuis quelques semaines pour créer Entropia une nouvelle performance audiovisuelle live reposant sur un système innovant de performance ambisonic 3D (31 voies – 155 loudspeakers).

L’artiste, en rendant hommage aux idées de Richard Buckminster Fuller, utilise des concepts architecturaux et géométriques pour sculpter le champ sonore en temps réel et créer un plasma audio abstrait faisant se heurter inertie et chaos stochastique. Par son approche de la spatialisation, FRACTION crée une connexion avec le travail de pionniers tel que Xenakis, et dessine une trajectoire inédite pour la performance électronique immersive. Dans le prolongement de Dromos, il réalise avec Entropia une oeuvre ambitieuse et sans compromis où, tirant parti du potentiel d’immersion sonore de l’ambisonie, il souligne la force unique de la Satosphère comme espace de performance pour la musique électronique.
.
.
.
.
.
.
.
source: fubiznet

Entropia est une performance audio-visuel initiée par le travail de Fraction sur la sptatialisation sonore 3D et rejoint par les artistes LP St Arnault, Nature Graphique et la création ex nihilo afin d’explorer une représentation esthétique d’un système entropique, en rendant hommage au travail de l’architecte Richard Buckminster Fuller. L’oeuvre basée sur une sphère géodésique audioréactive interragit en permancen avec les projection de visuels immersifs et le son.
.
.
.
.
.
.
.
source: designboom

entropy comes from a greek word meaning transformation. it defines a system, or thing, that functions at a level of disorganization or lack of information. the word is at the base of ‘entropia’ an immersive music installation by sound artist fraction, in collaboration with louis philippe st-arnault, nature graphique, and creation ex nihilo.

co-produced by the society for art and technology, the installation took over the satosphère — a venue in montreal — during IX symposium. the piece was built on site, and includes over 6000 unique, controllable pixels that change on cue. voice and sound are provided through the space’s 157 speakers, featuring 32 looped voices.

fraction immerses visitors in an intense audio-visual experience using sound spatialization, direct light, and projections. ‘entropia’ is based on inharmonic layers and abstracted textures, with composition focusing on harsh notes that breakthrough in climactic bursts. light movements in the space accompany noises in a complex choreography. ‘entropia’ benefitted from the society for art and technology residency program throughout the project in its entirety.