VIVIEN ROUBAUD

Vivien ROUBAUD 2012collection Michel Fédoroff

source: fiaccom
Vivien Roubaud est né en 1986. Il vit et travaille à Bruxelles.

L’artiste cherche à extraire des qualités inutilisées ou des propriétés cachées des objets qui nous font vivre. Les mélanges actifs qu’il opère se confrontent et prennent forme dans des équilibres précaires et instables. Contourner les fonctions, désorganiser les savoir-faire sont des recherches qui nécessitent chez lui d’adopter un regard distancié. Poussières ou pollens, pièces détachées d’imprimantes ou de congélateurs sont mis à contribution pour créer des installations hybrides souvent en équilibre sur le fil d’une technique. Ses créations recréent fréquemment des micro-phénomènes ou microcosmes.

Pour la FIAC On Site au Petit Palais, il réunit de manière artificielle toutes les conditions naturelles propices à l’expansion d’une stalactite. Évènement naturel encapsulé, la stalactite prélevée dans des bâtiments anciens est assistée par une machine qui perpétue la fuite. Le phénomène est fragile et sa formation trop lente pour être observable.
.
.
.
.
.
.
.
source: fiaccom
Vivien Roubaud was born in 1986. He lives and works in Brussels.

The artist aims to extract unusable qualities or properties hidden in the objects that surround us in our daily life. The active cohabitations that he orchestrates often clash, adopting precarious and unstable equilibriums. Bypassing functionalities and disorganising savoir-faire are goals that require him to adopt a distanced view. Dust or pollen, printer or freezer parts are brought into play to create hybrid installations, which often maintain a tenuous dependence on fragile technical solutions. Often his creations recreate micro phenomenon or microcosms.

In the work presented in FIAC On Site at the Petit Palais, Vivien Roubaud artificially brings together all of the natural conditions favourable to the formation of a stalactite. The stalactite is an encapsulated natural event, sampled from old buildings and assisted by a machine that perpetuates the leakage. The phenomenon is fragile and its formation is too slow to be observed.