PATRICK VAN ROY

باتريك فان روي

The Church

source: galerie-hors-champs

Patrick Van Roy est né en 1972, il vit et travaille à Bruxelles.
Enseignant à l’INRACI, Patrick Van Roy appartient à la nouvelle garde des photographes plasticiens belges.
.
.
.
.
.
.
source: tafmag

The Perfect World

Beaucoup d’ironie se cache derrière ce titre. Dans cette série que Patrick Van Roy a étudiée entre 2009 et 2012, l’artiste décrit l’ensemble de la société consumériste contemporaine. Comme le fut autrefois la religion ou le patriotisme, le consumérisme est aujourd’hui ce qui dirige nos pensées. Patrick Van Roy parle de ce nouvel “opium des peuples” qui érige désormais nos vies.

The Perfect World attire l’attention sur le néo-libéralisme qui – en plus de s’installer dans nos sociétés – viendrait s’immiscer dans le monde de l’art. Van Roy encourage ainsi les artistes à utiliser leur art pour lutter contre les bouleversements mondiaux qui rongent la société et particulièrement les jeunes.

Volatiles illustre bien la passivité de cette jeunesse. Allongés dans l’herbe, les jeunes sont figés, immobiles. Personne ne se révolte contre l’uniformité de l’offre, chacun se contente d’absorber ce qui lui est donné.

Van Roy utilise des objets en abondance pour critiquer la standardisation de cette offre qui devient une norme. La photographie qui donne son nom à la série, The Perfect World en est un bon exemple : une multitude de barbies, jouet destiné à la petite fille, sont entassées, démontrant à la fois l’hyper-productivité et le modelage du consommateur. Il existe donc l’uniformisation de l’offre mais aussi la triste uniformisation de la demande.

Une œuvre qui sort de la série des accumulations mais entre parfaitement dans l’ironie du titre The Perfect World est The Choice. Sur fond uniforme fait de petits bouts de plastiques est simplement posé un revolver. En pleine actualité, The Choice parle du problème américain du port d’arme. Mais la photographie raconte également à chacun d’entre nous qu’il existe la possibilité de lutter. Il y a un choix à faire : celui d’agir, de se battre contre cette société consumériste qui gangrène nos pensées et nos choix, justement.

Ce message fort parle de l’espoir d’un changement qui ne pourra pourtant jamais être immédiat. Are we just toys ? fait appel à cette mobilisation tout en émettant des réserves quant à l’efficacité d’une telle action : les manifestants sont représentés par des figurines en plastique à la G.I Joe. Même dans la révolte, les personnages sont façonnés.

C’est ainsi qu’à travers ces quelques clichés exposés à la galeries Hors-Champs, Patrick Van Roy demande s’il existe une quelconque sortie à cette crise néo-liberaliste. Are we just toys ? Il semblerait que oui.
.
.
.
.
.
.
source: cameratinhtevn

Lumen Prize 2012 – Giải thưởng lần đầu tiên được tổ chức để tôn vinh các tác phẩm nghệ thuật thực hiện bằng các công cụ kỹ thuật số như máy ảnh chuyên dụng, điện thoại hay phần mềm đồ hoạ, video clip… đã chính thức vinh danh những tác phẩm đạt giải. Cụ thể:
Giải nhất – Tác phẩm Torn (Kéo mạnh) của Tommy Ingberg (Thuỵ Điển)
Giải nhì – Tác phẩm One Life (Vòng đời) của Stephen Hilyard (Mỹ)
Giải ba – Tác phẩm The Church của Patrick van Roy (Bỉ)
Và các tác phẩm lọt vào chung khảo sẽ được sử dụng cho cuộc Triển lãm ảnh Lumen, dự kiến tổ chức vòng quanh thế giới vào đầu tháng 1/2013. Sau đây là tất cả các tác phẩm nổi bật tại Lumen Prize 2012.
.
.
.
.
.
.
.
source: wuwei1101popoblog163

流明奖是一项国际奖项,庆祝最好的艺术精品,创建数字化。我们的目标是世界的目光集中在这个令人兴奋的,新兴的美术流派。2012流明奖得奖者将公布于10月19日。图库中的入围的图像,这将是流明奖展览2013年1月开始全球巡演的一部分。

The Church by Patrick van Roy, Belgium. How was it made?Photomanipulation, between 30-500 photos.

教会由帕特里克·罗伊,比利时。

它是如何呢? Photomanipulation之间,30-500照片。这张照片的每一个元素和组装。

理念: “商店的这种形象是像寺的消费,个人前来消失。三个十字架,神眼以上的相机。商店,提供只有一个产品,焦炭,但人来,如果一切正常。“