PAUL DESTIEU

Fais-moi mal!

PAUL DESTIEU    Fais-moi mal!

source: deceptorg

Immobile, dans un halo de lumière, un punching-ball nargue de sa voix agaçante les personnes alentour. S’exposant aux coups, impuissant, il alterne provocations et supplications, il révèle ainsi sa personnalité duelle: perverse et masochiste.

Fais-moi mal! est avant tout une pièce sonore, un ready-made auquel on ajoute la parole. Cette pièce aborde la notion d’interactivité d’une manière drôle et provocante, elle ne réagit qu’aux instincts les plus primaires: frapper, s’imposer par la force. Le spectateur doit s’impliquer physiquement pour interagir avec la pièce ou accepter de se faire insulter impunément.
.
.
.
.
.
.
.
source: pauldestieu

Paul Destieu lives and works in Marseille, France.
His researches question tech­nology and its impact on our envi­ronment. His work exa­mines the situation of machines within our society noti­ceably fed by the history of media. He uses cali­bration, syn­chro­ni­zation pro­cesses or setup confi­gu­ra­tions as many means for art pro­duction. His art pro­duction focuses on the virtual and phy­sical ter­ri­tories of our contem­porary society in order to reveal affi­nities between structure and emp­tyness. Pro­cesses of des­truc­tions, high­ja­ckings or attacks are then used to shape and question the border between emer­gence and col­lapsing of a system through video, new media or ins­tal­lation works. Since several years his work has been exhi­bited in France and abroad.
He is co-​​founder of Otto-​​Prod /​ La Vitrine and cur­rently orga­nizes cultural exchanges and events between France and Slo­venia.
.
.
.
.
.
.
.
source: pauldestieu

Paul Destieu vit et tra­vaille à Mar­seille, France.
Il poursuit une recherche autour de l’influence de la tech­no­logie sur notre envi­ron­nement. Ses réflexions sont sen­si­blement nourries par un regard sur les dif­fé­rents médias ou le cinéma et se concré­tisent dans sa pro­duction artis­tique par des gestes de para­mé­trages, de cali­brages, de syn­chro­ni­sation. Ses pièces entre­tiennent une forte dimension archi­tec­turale en tension constante entre construction et effon­drement d’un sytème. Avec la nécessité d’incorporer dans ce travail des codes issus de notre culture contem­po­raine, il pro­voque une mise à dis­tance du spec­tateur pour lui pro­poser d’observer les rap­ports de forces entre recherche du progrès et phé­nomène d’obsolescence en orga­nisant des confron­ta­tions entre dif­fé­rents médias et formats.
Il est à l’initiative d’Otto-​​Prod /​ La Vitrine et par­ticipe à la mise en place d’échanges entre la France et la Slo­vénie ainsi que dif­fé­rents évène­ments culturels autour de cette dyna­mique.