Ryoji Ikeda

池田亮司
이케다 료지
РЕДЗИ ИКЕДА

superposition

Ryoji Ikeda  superposition

source: ryojiikeda

superposition is a project about the way we understand the reality of nature on an atomic scale and is inspired by the mathematical notions of quantum mechanics. Performers will appear in his piece for the first time, performing as operator/conductor/observer/examiners. All the components on stage will be in a state of superposition; sound, visuals, physical phenomena, mathematical concepts, human behaviour and randomness – these will be constantly orchestrated and de-orchestrated simultaneously in a single performance piece.
.
.
.
.
.
.
.
source: ryojiikeda

born in 1966 in Gifu, Japan
lives and works in Paris, France and Kyoto, Japan

Japan’s leading electronic composer and visual artist Ryoji Ikeda focuses on the essential characteristics of sound itself and that of visuals as light by means of both mathematical precision and mathematical aesthetics. Ikeda has gained a reputation as one of the few international artists working convincingly across both visual and sonic media. He elaborately orchestrates sound, visuals, materials, physical phenomena and mathematical notions into immersive live performances and installations.

Alongside of pure musical activity, Ikeda has been working on long-term projects through live performances, installations, books and CD’s such as ‘datamatics’ (2006-), ‘test pattern’ (2008-), ‘spectra’ (2001-), ‘cyclo’ a collaborative project with Carsten Nicolai, and ‘superposition’ (2012-).

He performs and exhibits worldwide such as Museum of Contemporary Art Tokyo, Singapore art Museum, Ars Electronica Center Linz, Elektra Festival Montreal, Grec and Sonar Festivals Barcelona, Aichi Triennale Nagoya, Palazzo Grassi Venice, Park Avenue Armory New York, Barbican Center London, Museo de Arte Bogota, Hamburger Bahnhof Berlin, DHC/Art Montreal, Festival d’Automne Paris, Sharjah Biennale, Carriageworks Sydney, Auckland Triennale, MONA Museum Hobart – Tasmania, Ruhrtriennale, Telefonica Foundation Madrid, MoMA New York, Kyoto Experiment Festival among others.

In 2014, he is touring his new performance ‘superposition’ in the US (Metropolitan Museum New York, Walker art Center Minneapolis, UMS Ann Arbor and Center for the Arts of Performance Los Angeles) and in Europe. He will present solo exhibitions in YCAM (Yamaguchi Center for Arts and Media) Japan, Le lieu Unique Nantes (France), Musée d’art contemporain de Montréal (MAM), and Haus für Elektronische Kunst, Basel.

He is the award winner of the Prix Ars Electronica Collide@CERN 2014

His albums +/- (1996), 0°C (1998), matrix (2000), dataplex (2005), test pattern (2008) and supercodex (2013) pioneered a new minimal world of electronic music through his razor-sharp techniques and aesthetics. ”
.
.
.
.
.
.
.
source: metmuseumorg

“superposition throws the historical work of Galileo, Hooke, Jenny and Chladni through a highly technical modern prism, raising philosophical questions around human existence through our modern understanding of the universe at atomic level—with what feels like a fearful outcome.” —Futuresequence

A multimedia music, visual, and theater work at the intersection of art and science, superposition, inspired by the subatomic world, mines the notion that it is not possible to fully describe the behavior of a single particle except in terms of probabilities. The work is an immersive experience, an orchestrated journey through sound, language, physical phenomena, mathematical concepts, human behavior, and randomness, all simultaneously arranged and rearranged in a theatrical arc that obliterates the boundaries between music, visual arts, and performance.

This program is presented in collaboration with the French Institute Alliance Française (FIAF), as part of FIAF’s Crossing the Line Festival 2014.
.
.
.
.
.
.
.
source: macmorg

Le Musée d’art contemporain présente en première nord américaine superposition, une performance de Ryoji Ikeda, en collaboration avec le Festival du nouveau cinéma de Montréal, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.
Le compositeur de musique électronique et artiste visuel japonais Ryoji Ikeda propose une expérience sensorielle unique, où sons, images, phénomènes physiques, concepts mathématiques, comportements humains et caractères aléatoires se combinent.

« Dans une quête esthétique en dialogue avec les grands mathématiciens de notre époque, Ikeda recherche au-delà des limites de la rationalité et de la cognition humaine une beauté dépouillée et sublime » — John Zeppetelli, directeur du Musée d’art contemporain de Montréal.
« Mélange de performance sonore et de spectacle vivant, superposition est une expérience totale, autant physique que mentale (…) » — Marie Lechner, Libération.
Sur scène, deux performeurs interprètent une partition pour instruments non conventionnels qui génère une série d’images vidéo retranscrites en temps réel sur un ensemble de 21 écrans assemblés avec la plus extrême précision. Tous les éléments scéniques — son, lumières, vidéo, décor — sont orchestrés en une performance audio-visuelle unique et puissante.
Présenté à Montréal en première nord américaine par le Musée d’art contemporain de Montréal, superposition poursuivra sa tournée au Metropolitan Museum, New York, au Walker Art Center, Minneapolis, à l’University Musical Society, Ann Arbor et à UCLA, Los Angeles.

superposition de Ryoji Ikeda est une présentation du Musée d’art contemporain de Montréal. Cet événement est présenté en collaboration avec le Festival du nouveau cinéma de Montréal et la Place des Arts. Il est soutenu par le Consulat général de France à Québec et l’Institut français dans le cadre de FRIMAS 2014, par ELEKTRA, MUTEK et le Consulat général du Japon à Montréal.

Ryoji Ikeda

Né en 1966 à Gifu, au Japon, longtemps membre du collectif d’artistes multidisciplinaires Dumb Type, Ikeda s’est fait remarquer sur la scène electronica au milieu des années 1990 avec ses enregistrements, concerts et installations. En 2001, son oeuvre matrix a reçu le prix Golden Nica lors de la compétition internationale d’art numérique Ars Electronica et a été mise en nomination pour un World Technology Award en 2003. Ikeda tend vers une esthétique purement numérique. En 2012, à l’initiative de John Zeppetelli, la Fondation DHC/ART pour l’art contemporain a offert à Ryoji Ikeda sa première exposition solo nord-américaine. Le MAC a présenté C4I, au printemps 2014, à l’occasion de la Biennale internationale d’art numérique. Ryoji Ikeda a remporté le Prix Ars Electronica Collide@CERN 2014.

Crédits :
Concept, direction et musique : Ryoji Ikeda, en collaboration avec
Performeurs : Stéphane Garin, Amélie Grould
Réalisation graphique, programmation et système informatique : Tomonaga Tokuyama, Norimichi Hirakawa, Yoshito Onishi
Dispositif optique : Norimichi Hirakawa
Régisseur général : Simon MacColl
Coordination technique : Tomonaga Tokuyama
Assistant de production : Daisuke Sekine
Production : Ryoji Ikeda Studio, Quaternaire, Forma Arts
Co-production : Festival dʼAutomne à Paris (FR), Les Spectacles vivants-Centre Pompidou (Paris,FR), Barbican (Londres, GB), Concertgebouw Brugge (Bruges, BE), Festival de Marseille _ danse et arts multiples (FR), Parc de La Villette (Paris, FR), Kyoto Experiment (JP), ZKM (Karlsruhe, DE), STRP Art and Technology Festival (Eindhoven, PB), Stereolux / Festival Scopitone / le lieu unique (Nantes, FR).
Avec la participation du DICRéAM-CNC (FR)
.
.
.
.
.
.
.
.
source: 104fr

Le compositeur de musique électronique et artiste visuel japonais Ryoji Ikeda explore dans sa nouvelle performance la façon dont nous comprenons la nature à l’échelle de l’atome.
Inspiré par les notions mathématiques de la mécanique quantique, Ryoji Ikeda applique ici le “principe de superposition”. Ce principe démontre qu’une particule atomique peut exister simultanément dans une multitude d’états probables et incertains, et que différentes configurations du monde peuvent ainsi se superposer. Ryoji Ikeda profite de cette singularité pour créer une expérience sensorielle unique où sons, images visuelles, phénomènes physiques, concepts mathématiques, comportements humains et caractères aléatoires se combinent. Pour la première fois, Ryoji Ikeda investit la scène et y fait évoluer deux performeurs, munis d’une partition pour instruments non-conventionnels qui se révèle être à la fois musicale, sémiotique et choréraphique. Cette partition qui se traduira en actions et sons génère une série d’images vidéo retranscrites en temps réel sur un total de 21 écrans à l’aide de technologies innovantes installés sur scène. superposition questionne les frontières entre musique, arts visuels et arts vivants et explore ainsi en profondeur les synergies existantes entre arts et sciences.
.
.
.
.
.
.
.
source: kyoto-artacjp

池田亮司はパリを拠点に世界的に活躍する、電子音楽家でヴィジュアル・アーティスト。昨年11月にパリ・ポンピドゥーセンターで初演された「superposition」の新シリーズは、量子力学や量子情報理論を作品化しようとする野心的なプロジェクト。そのパフォーマンス版となる本作では、池田の作品では初の試みとなる生身の身体(2名のパフォーマー)がステージに登場。合計22面のスクリーンが奥行きをもって配置され、ステージ上のすべての構成要素は、重ね合わせ(superposition)の状態となる。その崇高かつ圧倒的な空間体験は、池田流の〈世界〉への触れ方に違いない。