Irina Nakhova

Ирина Нахова
Pilot’s head
L’exposition russe présente une œuvre ambitieuse, intitulée «Le pavillon vert», à travers laquelle Irina Nakhova (née en 1955) interagit avec l’architecture du pavillon, conçu en 1913 par Aleksey Shchusev, également auteur du mausolée de Lénine à Moscou. à partir des «installations totales» d’Ilya Kabakov, et en poussant plus loin le concept exprimé dans ses propres installations «Rooms» des années 1980, Nakhova a mis en place cinq espaces, où une interaction complexe entre l’art, l’architecture et la perception du spectateur se développe de manière surprenante , exploitant ainsi le concept original de Shchusev, qui n’a pas conçu le pavillon comme un simple conteneur, mais comme un soutien actif à la créativité des artistes.

MATIJA ČOP

Matija voulait créer des vêtements qui s’inspiraient de types historiques sans s’appuyer sur des techniques de construction traditionnelles. Il s’est consciemment abstenu de tricoter, de coudre ou d’adhérer pour développer un système expérimental de fabrication: les scans 3D du corps sont manipulés à l’aide d’un logiciel de modélisation, transposés en motifs découpés au laser 2D, puis rationalisés à travers des scripts en formes qui peuvent être imbriquées comme un puzzle. pièces. L’objet résultant est un polyèdre complexe sans aucune couture. Plus important encore, le processus qui le crée est une variation entièrement originale du tissage avec des possibilités illimitées pour un design novateur et une nouvelle construction. En associant manuellement des centaines de pièces uniques découpées au laser à un savoir-faire techno-couture, il rend tangible une pensée ambitieuse et intégrée. L’œuvre de Matija esthétise la curiosité en s’efforçant constamment d’authentifier la possibilité d’une véritable innovation dans la mode contemporaine.