Andreas Gursky

SHANGHAI
Gursky parcourt le monde afin d’y dénicher ce qui peut convenir à la réalisation de clichés grand spectacle. Toujours il s’agit d’évoquer un rapport d’échelle opposant le détail à une structure infiniment supérieure. Le détail est souvent l’homme et la structure infiniment supérieure une architecture dont les lignes dépouillées le plus possible vont par leur rigueur et leur composition simplifiée s’opposer au fourmillement de la masse.

A.I.L.O it pronounces Hello

Art and Light
Exploration sensorielle. Tout part de la ligne, comme une envie d’infini. Composition géométrique de lignes lumineuses projetées sur les miroirs et le mur. En partant de la ligne la plus épurée jusqu’à une recherche d’accumulation en travaillant la profondeur et la perte de repère. Le travail sonore créé à partir des vibrations lumineuses nous enveloppe et joue sur nos propres résonances. Interaction avec les surfaces réfléchissantes qui transcendent