Kurt Hentschlager

SOL
SOL is a minimalistic environment, leading visitors into the reaches of their perception. The installation builds on loss of control, shifts in awareness and a feeling of dislocation and timelessness. SOL is the third work in an ongoing series of phenomenological environments, after the live performance FEED, 2005 and the installation ZEE, 2008. The all encompassing darkness of SOL is lifted, in intervals and for parts of seconds only, by animated bursts of intensely bright light. Falling back into darkness, visitors experience abundant retinal after-images, that gradually drift away until eventually the next eruption of light is triggered. In the surround sound-scape of SOL, electronic drones mix with swarming field recordings, amidst a sea of infra-bass.

KURT HENTSCHLAGER

Zee
File Festival 

Immersive Audiovisual Environment Artificial Fog, Stroboscopes, Pulse Lights and Surround Sound, 2008

ZEE proposes a state of tabula rasa and unfolds without a narrative or reproducible imagery.The audience wanders freely in a space filled with extremely dense fog that fully obscures all of its boundaries. Stroboscopic- and pulse lights illuminate the fog, in a softened and evenly dispersed manner, creating kaleidoscopic three-dimensional structures in constant animation. An ambient and minimal sound-scape connects to the imagery, without directly synchronizing to it.The core visual impression of ZEE is of a psychedelic architecture of pure light, an abstract luminescent landscape enveloping the visitor. Time appears to stand still.

Kurt Hentschlager

ZEE

Expérience immersive forte alliant approche méditative et implication physique, Zee s’inscrit dans le travail sur la représentation humaine et ses ressorts psychologiques poursuivi par Kurt Hentschläger. Une expérience qui se suit comme un véritable fil d’Ariane.Savez-vous vraiment ce que signifie faire l’expérience physique d’une œuvre numérique immersive ? Ceux qui ont eu la chance d’expérimenter le Feed de Kurt Hentschläger, plongée radicale au cœur d’une matière instable de brouillard artificiel dense, de lumières stroboscopiques et de fréquences sonores électroniques pulsatives répondront sans doute par l’affirmative. Pour les autres, l’épreuve de rattrapage ultime aura pour nom Zee, pièce rare et prolongement de Feed, présentée au Centquatre parisien dans le cadre de l’exposition Trouble Makers, fil rouge de Némo, le festival arts numériques d’Arcadi Île-de-France. Ancienne moitié du duo de défricheurs numériques extrêmes Granular Synthesis, Kurt Hentschläger cultive le goût des environnements déstabilisants et trouve dans Zee le dispositif déambulatoire idoine pour nous prêter au jeu. « Zee fait partie de la même série de travaux que Feed, mais en format installation », explique l’artiste autrichien basé à Chicago. « Zee fonctionne en mode huis clos, dans un espace totalement fermé. Dès que l’on entre, le brouillard est déjà là. Il remplit l’espace dans lequel vous êtes invitez à vous déplacer. Par rapport à Feed, où le public reste assis à un endroit précis, il y a donc davantage de flexibilité dans l’expérimentation du dispositif. Cette idée de déambulation dans l’espace induit un climat différent. C’est peut-être encore plus intimidant pour certains mais pour moi cela donne à Zee une connotation plus méditative. »Procéder à l’expérience nécessite véritablement de se prendre en main.