LAUREN LEE MCCARTHY

Lauren
J’essaie de devenir une version humaine d’Amazon Alexa, une intelligence domestique intelligente pour les personnes dans leur propre maison. Le spectacle dure jusqu’à une semaine. Cela commence par l’installation d’une série d’appareils intelligents en réseau conçus sur mesure (y compris des caméras, des microphones, des commutateurs, des serrures de porte, des robinets et d’autres appareils électroniques). Je surveille ensuite la personne à distance 24h/24 et 7j/7 et contrôle tous les aspects de son domicile. Je vise à être meilleur qu’une IA car je peux les comprendre en tant que personne et anticiper leurs besoins. La relation qui s’en dégage s’inscrit dans l’espace ambigu entre homme-machine et homme-humain.

Dominic Harris

Flutter Hologram: Pendulum
Présentant différentes espèces de papillons dans une seule cloche, le premier, un albatros orange de l’Est, originaire d’Indonésie, est peint dans une teinte orange sanguine accrocheuse. Le yeoman commun contrasté possède des ailes orange fauve, presque dorées, qui battent rapidement lorsqu’il vole dans son environnement. Ils sont accompagnés du troisième papillon, un albatros chocolat d’Asie du Sud-Est. Un anneau en laiton physique est situé à la base de la cloche, tandis qu’un pendule, suspendu au dôme, agit comme un appareil sur lequel se posent les papillons – une allusion à la façon dont la vie est en jeu. Dans un état passif, les papillons habitent calmement la cloche en verre. Cependant, lors de l’interaction, ils voltigent avec excitation, atterrissant parfois gracieusement sur le pendule et l’anneau de laiton, tandis que d’autres, frappant simplement directement les objets.

IEF SPINCEMAILLE

Clignotement inversé
Imaginez que votre tête soit capturée dans un appareil photo. Il fait complètement noir. Ce n’est que lorsque l’obturateur s’ouvre et se ferme que vous voyez le monde en un éclair. L’obturateur se déplace si vite que rien n’a le temps de bouger. Tout ce sur quoi vous pointez votre regard devient comme une photographie. Un souvenir. Quelque chose qui a été, mais qui n’est plus. Vous voyez les gens comme des personnages figés, des rues entières comme des moments intacts. La vie comme une sorte de spectacle. «Reverse Blinking» crée cette expérience. C’est un casque complètement fermé avec deux volets devant les yeux. Ils sont contrôlables par l’utilisateur. Le clignotement inversé fonctionne sur piles et peut être utilisé librement à l’intérieur ou à l’extérieur du musée. Il est préférable de l’utiliser là où il y a beaucoup de mouvement et de monde. «Reverse Blinking» fait partie d’une série d’œuvres d’art, à travers laquelle l’artiste essaie d’ajouter des effets vidéo et photographiques à notre façon naturelle de voir.

Joanie Lemercier and James Ginzburg

Nimbes
L’artiste Joanie Lemercier, spécialiste des arts audiovisuels, a INSTALLÉ au SAT de Montréal (Society for Arts and Technology), des oeuvres visuelles et auditives immersives qui surplombent et entourent les spectateurs à 360°. Pour réaliser celles-ci, il a utilisé la technologie numérique, des lasers et appareils de projection. L’exposition « Nimbes » dure une quinzaine de minutes, et guide le spectateur à travers un univers virtuel parsemé de constellations, de paysages naturels et d’immeubles qui s’effondrent. C’est le fruit d’un travail considérable, qui mêle savamment photographies et images de synthèse.

SATO TOKIHIRO

Les photographies de rêve de Tokihiro Sato mouchetées de lumière offrent peu de choses pour révéler comment elles ont été faites. En fait, le photographe travaille de manière singulière: son appareil photo joue un rôle tout aussi important que les stylos lumineux et les miroirs qu’il utilise. Travaillant dans l’obscurité, Sato utilise de longues expositions – en ouvrant l’obturateur de son appareil photo moyen format jusqu’à trois heures – tout en manipulant les environnements urbains et les paysages boisés avec une lumière supplémentaire.

TOMAS SARACENO

توماس ساراسينو
托马斯·萨拉切诺
トマスサラセーノ
Flying Garden
Les recherches de Saraceno ont un objectif très précis, la création de systèmes de vol en plates-formes flottantes dans le ciel, constitués de cellules habitables en suspension dans l’air, qui peuvent changer de forme et se rejoindre comme des nuages. Ce projet, baptisé Air – Port-City, n’est pas une simple expérimentation des possibilités technologiques, mais vise à réexaminer la liberté de voyager d’un pays à l’autre, en relation avec les dynamiques géopolitiques, en n’utilisant que le droit international et en dépassant les restrictions politiques, sociales, culturelles et militaires de la société contemporaine. Au fil des années, cette vision utopique d’une vie suspendue dans le ciel a conduit Saraceno à créer une série de structures expérimentales telles que des ballons gonflables ou des structures modulaires pouvant interagir avec les énergies naturelles. Ses recherches étudient la possibilité de coloniser le ciel, à la recherche de tout appareil pour la vie dans les nuages, dans une bulle transparente, la migration entre les nuages, basée sur les vents et la météo, en utilisant l’énergie solaire.

Silvio Zangarini

Stairs
J’ai un diplôme en arpentage et j’ai étudié l’esthétique et la philosophie à l’Université. Franco Vaccari est mon mentor intellectuel et sa théorie de l’inconscience technologique mon credo. Je recherche ce que je suis inconsciemment incapable de voir dans la réalité, tout comme chez moi. Je parle avec mon appareil photo car il exprime un langage plus complexe. Chaque photographie révèle quelque chose que je ne savais pas. Chaque image est une révélation et révèle une nouvelle perspective. Je suis intrigué par ces épiphanies et je les recherche en jouant avec les déformations photographiques. Je dialogue avec de nouvelles réalités, de nouveaux sujets, et change constamment de position d’interlocuteur. La dialectique est rafraîchie chaque fois que quelqu’un regarde mes créations. L’épiphanie se reproduit et je vois quelque chose dans l’image dont je n’étais pas au courant. Mon travail est herméneutique, ambigu, ouvert. Je ne crois pas à l’immédiateté photographique. Il n’y a rien de stable dans la réalité et mon appareil photo a l’intention de capturer cette condition. Mes distorsions anamorphiques reflètent mon besoin existentiel de révélations. Ils m’offrent un moyen de regarder le royaume différemment. La photographie révèle de nouvelles perspectives, de nouveaux lieux, ouvrant des circonstances inattendues et révélant des personnalités inconnues. Les perspectives ouvrent des dialogues. Les dialogues posent des questions. Et j’explore leur complexité intrigante.

YUNSIL HEO & HYUNWOO BANG

Oasis
Fabriqué avec traitement. Une surface recouverte de sable noir se transforme en une piscine pleine de vie lorsque les gens attrapent et enlèvent une poignée de sable. Dans ce micro-monde, des créatures virtuelles naissent, vivent et périssent, reconnaissent leurs limites spatiales et leurs obstacles à la vie et réagissent au contact des gens de diverses manières. Un moteur de vision par ordinateur en temps réel a été développé pour interpréter l’état physique des divers matériaux de l’installation. Le programme remplit des créatures avec diverses caractéristiques et contrôle leurs comportements en temps réel. Une intelligence en essaim a été mise en œuvre pour simuler les comportements de flocage des créatures et leurs mouvements réalistes. L’Oasis n’est pas un appareil inventé pour que les gens “ utilisent ”. C’est un espace ludique où les gens ressentent la nature, trouvent des formes de vie, interagissent avec et créent des mondes virtuels. Il suscite l’instinct de base des gens à toucher les matériaux naturels.