Marco Barotti

PALOURDES
Dans la nature, les palourdes sont des détecteurs de polluants ; ils servent de minuscules systèmes de filtration. Clams est une collection de sculptures sonores cinétiques qui convertissent les données des capteurs de qualité de l’eau en sons et en mouvements. Chaque « palourde » est fabriquée à partir de déchets plastiques recyclés et contient un haut-parleur. Le paysage sonore microtonal en constante évolution confère à chaque coque une action d’ouverture et de fermeture subtile et réaliste. Les lectures en temps réel d’un capteur de pureté de l’eau standard placé dans la rivière, le lac ou la mer des villes où l’œuvre d’art est présentée, constituent la base de la musique, qui est générée par un processus en constante évolution basé sur les niveaux de qualité de l’eau sur temps. Les palourdes invitent le public à établir des liens entre l’art médiatique, la sonification des données et la durabilité environnementale.

Jakob Kudsk Steensen

Liminal Lands
Liminal Lands est une expérience multijoueur environnementale partagée par quatre personnes en même temps. Chaque personne se transforme en éléments de base contrôlant la vie à travers le paysage : algues, sel, eau et boue. Alors qu’ils se lancent dans une expérience rituelle commune, les gens se métamorphosent et changent tout au long de leur voyage, explorant chaque nouveau monde sous un angle différent du paysage. Les visiteurs se déplacent à travers différentes échelles et conditions météorologiques mondiales, abandonnant leur perspective humaine alors qu’ils sont attirés dans six royaumes différents inspirés par le macro-paysage.

STILLNESS

Penser et sentir
Sous le thème du Zen, cette œuvre représente une partie de la philosophie du Zen avec des données tridimensionnelles créées avec la technologie de photogrammétrie composée du paysage le plus minimaliste des «points» et du paysage sonore des «ondulations», avec la coopération de Toryo Ito, vice-prêtre de Ryosokuin, temple Kennin-ji Tacchu, Kyoto. L’image générée reflétant les informations environnementales de l’espace d’exposition crée «une interaction entre l’environnement et l’image», tout comme les arbres et les feuilles se balançant dans le silence du temple zen.

Mathieu Merlet Briand

Google red marble

Digital native et issu d’une famille d’agriculteur, Mathieu s’intéresse à l’influence des technologies sur la perception de notre réalité contemporaine. Il s’interroge sur la matérialité d’internet et ses représentations. Il cherche à traduire l’expérience du web surfer, l’imagination de l’internaute face à ce flux infini d’informations.
Dans ses projets se dégagent de façon récurrente des questions environnementales. Inspiré par la lecture de l’essai philosophique d’Ariel Kyrou « Google God » de 2010, il interroge cette image presque divine associés aux géants du web.
Il utilise comme médium les big datas. Via ses algorithmes qu’il développe, par des processus de recyclage et des analogies à la nature, il façonne des flux de données afin d’en créer des matérialisations tangibles. Abstractions, reliques, cristallisations ou fragment du World Wide Web, son travail protéiforme se matérialise principalement en sculptures et installations multimédia.
Influencé autant par l’histoire de l’abstraction, les artistes du Land Art, que par les Nouveaux Réalistes, ses créations sont associées au Culture Digital, au mouvement Post-Digital ou Post-Internet Art.