Franziska Schneider

Mais fonctionne-t-il sous Linux ? – Une calculatrice de marbre cadencée
On les allume, ils font des trucs pour nous. Est-ce magique ? A quoi servent nos ordinateurs ? Cette toute nouvelle calculatrice mécanique à 0,1 Hz dotée d’une architecture 1 bit et de 16 bits de RAM est conçue pour répondre à cette question en amenant la logique informatique élémentaire à une échelle humaine. Il ne fonctionne pas sous Linux, mais billes. Voyez-les rouler.

Tacit Group

61/6 haut-parleurs
Tacit Group est un groupe de performance audiovisuelle qui a été formé en 2008 pour créer une œuvre axée sur l’algorithmique et l’audiovisuel. Son art algorithmique se concentre sur le processus plutôt que sur le résultat. Ils créent du code mathématique, des systèmes utilisant des principes et des règles, et improvisent des performances scéniques à l’aide des systèmes. Pendant la représentation, les systèmes sont révélés visuellement et sonorement, afin que le public puisse entendre avec leurs yeux, comme on voit “Le Cri” d’Edvard Munch (Norvège, 1863-1944). Les images font partie intégrante du travail du Groupe Tacit en tant que compositeurs et artistes médiatiques. Ils espèrent qu’en montrant non seulement la pièce finie, mais le processus de discussion ou de jeu qui la génère, ils engageront plus intensément leurs téléspectateurs et briseront la division conventionnelle entre les interprètes et les membres du public. Aucun de ses travaux n’est jamais terminé. Ils mettent continuellement à jour les systèmes sous-jacents et s’inspirent de leur pratique de la programmation informatique. En tant qu’artistes de notre époque, Tacit Group découvre les possibilités artistiques de la technologie.

VTOL

Pétrole
L’idée principale de ce projet est de présenter aux visiteurs de l’exposition la possibilité de détruire tout objet qui pourrait se trouver sur leur personne, afin de le transformer en une composition sonore unique. L’installation se compose de cinq presses hydrauliques, capables d’écraser pratiquement n’importe quel objet (téléphone portable, paire de lunettes, écouteurs ou autre). En cours de destruction, un microphone spécial enregistre les sons émis lors de la déformation de l’objet et, en quelques minutes seulement, un algorithme informatique les transforme en un album de 20 minutes.

VÉRONIQUE BÉLAND

As We Are Blind
As We Are Blind calcule et interprète en temps réel ces données physiologiques sous la forme d’une production musicale et photographique unique. Le spectateur pose la main sur un capteur mesurant son activité électrodermale, une action permettant de dresser sa cartographie émotionnelle. Les valeurs recueillies, qui représentent des variations propres à chaque individu, sont d’abord converties sous la forme d’une image révélant son champ électromagnétique. Puis, ces données physiologiques sont analysées par un programme informatique capable, en suivant des règles de composition préétablies, de les transcoder en partition musicale.

FERRUCCIO LAVIANI

Good vibrations storage
“Good Vibrations“, une incroyable création de l’architecte / designer Ferruccio Laviani, inspirée par le phénomène du “Glitch Art”, utilisant les bugs informatiques et vidéo comme source de création. Une rencontre assez improbable entre design et glitch donnant naissance à une commode en bois au style classique, complètement déformée comme sous l’effet de bugs d’affichage… Simplement superbe.

KURT HENTSCHLÄGER

Cluster

CLUSTER, la dernière génération d’œuvre audiovisuelle 3D en temps réel de Kurt Hentschläger, se focalise sur le comportement collectif (psychologie, interactions) et plus particulièrement sur le phénomène de foule. La configuration est simple, voire absurde : des personnages humains en 3D apparaissent, comme un banc de poissons. Dans la chorégraphie en apesanteur de CLUSTER, les êtres humains semblent être des particules anonymes, une masse amorphe sous impulsion, un nuage de matière trouble faite de morceaux de corps et de lumière. Visuellement, l’œuvre alterne entre des formes abstraites et réalistes.Par sa nature générative jamais complètement prévisible, CLUSTER, décrit un méta-organisme à caractère irrévocablement anti-individualiste. Alors que les personnages ont une forme humaine, leur comportement ne l’est pas, ce qui empêche la naturelle identification du public à ses alter-egos présumés. Le dispositif informatique permet de définir la nature et le champ de l’action tandis que l’artiste canalise et orchestre les forces en présence.L’œuvre tire son ambiguïté à la fois de ses éléments répétitifs et rythmiques, ainsi que de ses structures « naturelles » improvisées. La majorité des sons de CLUSTER, est produit par les événements qui animent l’œuvre : mouvements et comportements des masses, changements de lumière. Une grille rythmique lie chaque parties entre elles, ce qui donne une impression de pulsion. Les basses fréquences sous les spectateurs et les hautes fréquences les surplombant, encadrent les sons générés par les événements.