PEEPING TOM

le Salon
Peeping Tom est une compagnie de danse-théâtre bruxelloise fondée en 2000 par Gabriela Carrizo et Franck Chartier. Leur travail recherche le comportement idiosyncratique dans les relations et expériences personnelles, ce qui fait du public un voyeur dans le monde réaliste mais onirique qu’ils créent.

Andreas Gursky

SHANGHAI
Gursky parcourt le monde afin d’y dénicher ce qui peut convenir à la réalisation de clichés grand spectacle. Toujours il s’agit d’évoquer un rapport d’échelle opposant le détail à une structure infiniment supérieure. Le détail est souvent l’homme et la structure infiniment supérieure une architecture dont les lignes dépouillées le plus possible vont par leur rigueur et leur composition simplifiée s’opposer au fourmillement de la masse.

KIRSTY MITCHELL

كيرستي ميتشل
柯丝蒂米切尔
קירסטי מיטשל
カースティ·ミッチェル
Кирсти Митчелл
The Coronation of Gammelyn

« Wonderland« , une série fascinante de la photographe anglaise Kirsty Mitchell qui nous entraine tel Alice au Pays des merveilles dans un univers coloré et onirique, à la fois poétique et surréaliste. Un monde fantastique magnifique qui rend hommage aux contes de son enfance, mêlant nature et mode dans des compositions imaginées avec finesse et délicatesse…

MONA LUISON

Je Grandis enfantin
via highlike submit

“Mes créations sont réalisées à partir de matériaux issus de notre environnement quotidien et de techniques artisanales. Peluches, vêtements usagés, capsules de café, bouteilles d’eau, boîtes de conserve… Elles sont tissées, découpées,cousues… Un flux de matériaux hétéroclites assemblés pour parler du monde tel qu’il est. Comme des peaux sursignifiantes, inondées et innervées de signes. Mes sculptures associent notre anatomie aux catastrophes naturelles, à la guerre, aux grandes dates de l’histoire…”

Xu Zhen

徐震
Long Museum West Bund
Après une formation au Shanghai Arts & Crafts Institute, il réalise à partir de la fin des années 1990 des vidéos performatives et des installations où il exerce son ironie sur les produits de la société de consommation et du monde de l’art.

JUNG-YEON MIN

Јунг-Јеон Мин
郑妍敏
JUNG-YEON MIN VIENT DE CORÉE DU SUD, MAIS MAINTENANT ELLE VIT ET TRAVAILLE À PARIS. ELLE A BEAUCOUP D’OEUVRES INVENTIVES ET SES SUPER IMAGINATIVES ONT L’ESPRIT QU’ILS POURRAIENT ÊTRE INDUITES AUX DROGUES. LES GENS SONT DANS LEURS RÊVES, DANS UN MONDE SURRÉEL. IL Y A UN MÉLANGE DE RÉALISTE ET D’EXTRAORDINAIRE; LE MICRO ET LA MACRO, LE MONDE QUE NOUS CONNAISSONS ET LE VIRTUEL. IL N’Y A PAS LE TEMPS.

Xu Zhen

徐震
Physique of Consciousness
Après une formation au Shanghai Arts & Crafts Institute, il réalise à partir de la fin des années 1990 des vidéos performatives et des installations où il exerce son ironie sur les produits de la société de consommation et du monde de l’art.

Xu Zhen

徐震
The Principal Motor Of Action
Après une formation au Shanghai Arts & Crafts Institute, il réalise à partir de la fin des années 1990 des vidéos performatives et des installations où il exerce son ironie sur les produits de la société de consommation et du monde de l’art.

NANINE LINNING

requiem

Dans REQUIEM, la chorégraphe Nanine Linning imagine la tension entre la vie et la mort, le profane et le sacré, le charnel et le spirituel. Les thèmes, qui sont inextricablement liés entre eux et sont en même temps des opposés absolus. Inspirée du «Requiem» de Fauré, de «La Divina Commedia» de Dante et des images absurdes et surréalistes du duo d’artistes «Les Deux Garçons», Linning est à la recherche de son propre paradis sur terre.REQUIEM est une production multidisciplinaire avec 25 danseurs, orchestre en direct , deux chanteurs solistes, une chorale, un artiste sonore et vidéo. Il s’agit d’un triptyque où le public montera d’abord sur scène à travers des installations de danse; les danseurs créent un monde figé et silencieux. Dans la deuxième partie, le «Requiem» de Fauré est interprété tandis que chanteurs et danseurs suivent la chorégraphie de Linnings dans un monde d’immenses images vidéo sur scène. Dans la dernière partie, un artiste sonore brisera le «Requiem» de Fauré. Le monde gelé de la première partie fondra et l’énergie de la vie sera libérée dans une chorégraphie dynamique pour la chorale et les danseurs.

YVES MARCHAND & ROMAIN MEFFRE

Ruins of capitalism
Autrefois une métropole florissante, au cœur du monde industrialisé, Détroit était un exemple de la manière de réaliser le rêve américain. Aujourd’hui, la magnificence qui caractérisait autrefois cette ville demeure sous la forme de ses bâtiments abandonnés. Au cours des cinq dernières années, un projet a été en vigueur pour préserver et immortaliser les bâtiments comme preuve de la magnificence de son passé.

YUNSIL HEO & HYUNWOO BANG

Oasis
Fabriqué avec traitement. Une surface recouverte de sable noir se transforme en une piscine pleine de vie lorsque les gens attrapent et enlèvent une poignée de sable. Dans ce micro-monde, des créatures virtuelles naissent, vivent et périssent, reconnaissent leurs limites spatiales et leurs obstacles à la vie et réagissent au contact des gens de diverses manières. Un moteur de vision par ordinateur en temps réel a été développé pour interpréter l’état physique des divers matériaux de l’installation. Le programme remplit des créatures avec diverses caractéristiques et contrôle leurs comportements en temps réel. Une intelligence en essaim a été mise en œuvre pour simuler les comportements de flocage des créatures et leurs mouvements réalistes. L’Oasis n’est pas un appareil inventé pour que les gens “ utilisent ”. C’est un espace ludique où les gens ressentent la nature, trouvent des formes de vie, interagissent avec et créent des mondes virtuels. Il suscite l’instinct de base des gens à toucher les matériaux naturels.