GUDA KOSTER

Keep it up
Guda Koster est une artiste néerlandaise qui compose des sculptures vivantes. L’artiste utilise des tissus, des couleurs et des motifs originaux qui lui permettent de créer des harmonies et des tableaux à la fois énigmatiques et mystérieux. Chacune de ses oeuvres mélange des éléments à la fois concrets et surréalistes.

SUNYUAN & PENGYU

孙原和彭禹
ВС ЮАНЬ И ПЭН ЮЙ
Teenager Teenager
“Teenager Teenager est une installation unique et hyper-réaliste réalisée par les artistes chinois collaboratifs Sun Yuan et Peng Yu. L’installation présente des corps humains vêtus de costumes fantaisie et de robes du soir tout en se prélassant sur des canapés et des chaises en cuir, mais avec des rochers géants pour les têtes. L’étrange La situation évoque un sentiment de perplexité chez les téléspectateurs, qui sont confrontés à déchiffrer un message dissimulé dans l’arrangement inhabituel. ” Katie Hosmer

Sanja Marusic

Red Yellow Blue

Plaçant des lieux au-dessus des gens, de nombreuses photographies de Sanja sont placées dans de grands espaces futuristes ouverts dans le but de créer des émotions visuelles surréalistes et aliénantes. Elle utilise souvent des couleurs fraîches et vives, ainsi que des objets et accessoires uniques pour créer des récits uniques et énigmatiques.

 

PEEPING TOM

le Salon
Peeping Tom est une compagnie de danse-théâtre bruxelloise fondée en 2000 par Gabriela Carrizo et Franck Chartier. Leur travail recherche le comportement idiosyncratique dans les relations et expériences personnelles, ce qui fait du public un voyeur dans le monde réaliste mais onirique qu’ils créent.

Adam Martinakis

Ses œuvres me semblent trop interconnectées, elles se concentrent principalement sur les thèmes du corps, son rapport avec la vie, la mort et la sexualité à l’ère numérique. Générées par ordinateur, ces sculptures numériques ont un caractère photoréaliste et surréaliste, qui selon lui est «un mélange de futurisme post-fantastique et de symbolisme abstrait». Bárbara Anjos

hanson robotics

Sophia the robot
Sofia, le robot humanoïde (android) ultra-réaliste fabriqué par Hanson Robotics, devient le premier robot a obtenir une citoyenneté officielle ! C’est l’Arabie Saoudite qui a officialisé il y a quelques jours l’existence de Sofia, devenant le premier pays à reconnaitre le statut de citoyen d’un robot et d’une intelligence artificielle. Sofia, dont nous avions déjà parlé l’année dernière, est un robot ultra-réaliste capable de tenir une conversation, de reconnaitre les gens et d’interagir avec son environnement, mais surtout possède sa propre personnalité et des expressions faciales réalistes.

PASCAL DUPONT

Une sélection des jolies photographies surréalistes de l’artiste français Cal Redback, basé à Paris, qui explore les relations entre nature et individu, mais aussi la fragilité du corps humain et de l’esprit à travers des compositions et des montages poétiques.

Mathieu Merlet Briand

Google red marble

Digital native et issu d’une famille d’agriculteur, Mathieu s’intéresse à l’influence des technologies sur la perception de notre réalité contemporaine. Il s’interroge sur la matérialité d’internet et ses représentations. Il cherche à traduire l’expérience du web surfer, l’imagination de l’internaute face à ce flux infini d’informations.
Dans ses projets se dégagent de façon récurrente des questions environnementales. Inspiré par la lecture de l’essai philosophique d’Ariel Kyrou « Google God » de 2010, il interroge cette image presque divine associés aux géants du web.
Il utilise comme médium les big datas. Via ses algorithmes qu’il développe, par des processus de recyclage et des analogies à la nature, il façonne des flux de données afin d’en créer des matérialisations tangibles. Abstractions, reliques, cristallisations ou fragment du World Wide Web, son travail protéiforme se matérialise principalement en sculptures et installations multimédia.
Influencé autant par l’histoire de l’abstraction, les artistes du Land Art, que par les Nouveaux Réalistes, ses créations sont associées au Culture Digital, au mouvement Post-Digital ou Post-Internet Art.

 

Carlotta Bailly-Borg

A Liquid Company
Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Cergy, Carlotta Bailly-Borg a travaillé avec Marcelline Delbecq, Éric Maillet, Valérie Favre. À partir d’images préexistantes, Carlotta Bailly-Borg élabore un langage singulier aux accents surréalistes et développe ainsi une œuvre plastique où se télescopent des éléments empruntés à la mythologie, à la culture pop, au classicisme ou au document sportif. Carlotta Bailly-Borg procède sur le modèle du rhizome deleuzien où “tout élément peut affecter ou influencer tout autre”.

Alex Lysakowski

Antistructure
L’artiste visuel canadien s’approprie le réel en lui donnant des aspects grandiose et grotesque. Dans sa récente série «Antistructure», Alex Lysakowski basé à Mississauga, au Canada, nous propose de découvrir des bâtiments industriels, des automobiles, mais aussi des monuments devenus invraisemblables grâce à la magie de la retouche photo. «Je crée des images avec des interactions structurelles surréalistes et étranges au sein de paysages banals. J’évite ainsi un espace de transition entre la réalité et la fiction, tout en conservant le réalisme dans l’atmosphère de l’image», indique-t-il.

Anders Krisár

Voici un travail de l’anatomie humaine revisitée par le sculpteur suédois Anders Krisar. Ses interventions artistiques sur des corps hyper-réalistes, semblent les manipuler comme s’il n’était qu’un matériau classique que l’on pouvait simplement sculpter. Le résultat en est aussi esthétique que déroutant.

guda koster

Guda Koster est une artiste néerlandaise qui compose des sculptures vivantes. L’artiste utilise des tissus, des couleurs et des motifs originaux qui lui permettent de créer des harmonies et des tableaux à la fois énigmatiques et mystérieux. Chacune de ses oeuvres mélange des éléments à la fois concrets et surréalistes.

Paul Kaptein

Limber
Artiste sculpteur de Perth en Australie. Il a choisi le bois qu’il décline en sculptures très élaborées. Souvent figuratif, le style est très contemporain avec une inspiration “surréaliste” et une grande maîtrise technique.

KIRSTY MITCHELL

كيرستي ميتشل
柯丝蒂米切尔
קירסטי מיטשל
カースティ·ミッチェル
Кирсти Митчелл
The Coronation of Gammelyn

« Wonderland« , une série fascinante de la photographe anglaise Kirsty Mitchell qui nous entraine tel Alice au Pays des merveilles dans un univers coloré et onirique, à la fois poétique et surréaliste. Un monde fantastique magnifique qui rend hommage aux contes de son enfance, mêlant nature et mode dans des compositions imaginées avec finesse et délicatesse…

JESSE AUERSALO

Asian Portrait
Jesse Auersalo est un illustrateur finlandais très talentueux. Le travail de Jesse est foncé, intimidant, des nuances surréaliste qui fonctionnent parfaitement avec son esthétique unique. Il décrit son travail comme “poli et propre, ainsi que collant et sale”. L’attention au contraste et au rendu des détails minutieux est vraiment impressionnant.

Myeongbeom Kim

МИЕОНГБЕОМ КИМ
김명범
Untitled Rope Installation

Après avoir étudié la sculpture à l’Université de Séoul, il complète ses études à l’Institut des Beaux-Arts de Chicago et devient rapidement un sculpteur assez connu grâce à un style surréaliste et provocateur, en utilisant en particulier des éléments déjà présents dans la nature. L’artiste utilise abondamment l’équilibre et la suspension dans ses oeuvres, pour explorer le frontière entre la naturalité et l’artificialité. Un travail intéressant dans la grande tradition de l’art surréaliste.

JESSE AUERSALO

Lamp and Statue
Jesse Auersalo est un illustrateur finlandais très talentueux. Le travail de Jesse est foncé, intimidant, des nuances surréaliste qui fonctionnent parfaitement avec son esthétique unique. Il décrit son travail comme “poli et propre, ainsi que collant et sale”. L’attention au contraste et au rendu des détails minutieux est vraiment impressionnant.

JUNG-YEON MIN

Јунг-Јеон Мин
郑妍敏
JUNG-YEON MIN VIENT DE CORÉE DU SUD, MAIS MAINTENANT ELLE VIT ET TRAVAILLE À PARIS. ELLE A BEAUCOUP D’OEUVRES INVENTIVES ET SES SUPER IMAGINATIVES ONT L’ESPRIT QU’ILS POURRAIENT ÊTRE INDUITES AUX DROGUES. LES GENS SONT DANS LEURS RÊVES, DANS UN MONDE SURRÉEL. IL Y A UN MÉLANGE DE RÉALISTE ET D’EXTRAORDINAIRE; LE MICRO ET LA MACRO, LE MONDE QUE NOUS CONNAISSONS ET LE VIRTUEL. IL N’Y A PAS LE TEMPS.

YUNG CHENG LIN

ЮНГ ЧЕНГ ЛИН
يونغ تشنغ لين

Les expérimentations photographiques de l’artiste taïwanaise Yung Cheng Lin, aka 3cm, qui confronte l’anatomie humaine à des éléments extérieurs, comme du fil rouge ou de simples fruits, imaginant des compositions géométriques surréalistes.

NANINE LINNING

requiem

Dans REQUIEM, la chorégraphe Nanine Linning imagine la tension entre la vie et la mort, le profane et le sacré, le charnel et le spirituel. Les thèmes, qui sont inextricablement liés entre eux et sont en même temps des opposés absolus. Inspirée du «Requiem» de Fauré, de «La Divina Commedia» de Dante et des images absurdes et surréalistes du duo d’artistes «Les Deux Garçons», Linning est à la recherche de son propre paradis sur terre.REQUIEM est une production multidisciplinaire avec 25 danseurs, orchestre en direct , deux chanteurs solistes, une chorale, un artiste sonore et vidéo. Il s’agit d’un triptyque où le public montera d’abord sur scène à travers des installations de danse; les danseurs créent un monde figé et silencieux. Dans la deuxième partie, le «Requiem» de Fauré est interprété tandis que chanteurs et danseurs suivent la chorégraphie de Linnings dans un monde d’immenses images vidéo sur scène. Dans la dernière partie, un artiste sonore brisera le «Requiem» de Fauré. Le monde gelé de la première partie fondra et l’énergie de la vie sera libérée dans une chorégraphie dynamique pour la chorale et les danseurs.

KURT HENTSCHLÄGER

Cluster

CLUSTER, la dernière génération d’œuvre audiovisuelle 3D en temps réel de Kurt Hentschläger, se focalise sur le comportement collectif (psychologie, interactions) et plus particulièrement sur le phénomène de foule. La configuration est simple, voire absurde : des personnages humains en 3D apparaissent, comme un banc de poissons. Dans la chorégraphie en apesanteur de CLUSTER, les êtres humains semblent être des particules anonymes, une masse amorphe sous impulsion, un nuage de matière trouble faite de morceaux de corps et de lumière. Visuellement, l’œuvre alterne entre des formes abstraites et réalistes.Par sa nature générative jamais complètement prévisible, CLUSTER, décrit un méta-organisme à caractère irrévocablement anti-individualiste. Alors que les personnages ont une forme humaine, leur comportement ne l’est pas, ce qui empêche la naturelle identification du public à ses alter-egos présumés. Le dispositif informatique permet de définir la nature et le champ de l’action tandis que l’artiste canalise et orchestre les forces en présence.L’œuvre tire son ambiguïté à la fois de ses éléments répétitifs et rythmiques, ainsi que de ses structures « naturelles » improvisées. La majorité des sons de CLUSTER, est produit par les événements qui animent l’œuvre : mouvements et comportements des masses, changements de lumière. Une grille rythmique lie chaque parties entre elles, ce qui donne une impression de pulsion. Les basses fréquences sous les spectateurs et les hautes fréquences les surplombant, encadrent les sons générés par les événements.

YUNSIL HEO & HYUNWOO BANG

Oasis
Fabriqué avec traitement. Une surface recouverte de sable noir se transforme en une piscine pleine de vie lorsque les gens attrapent et enlèvent une poignée de sable. Dans ce micro-monde, des créatures virtuelles naissent, vivent et périssent, reconnaissent leurs limites spatiales et leurs obstacles à la vie et réagissent au contact des gens de diverses manières. Un moteur de vision par ordinateur en temps réel a été développé pour interpréter l’état physique des divers matériaux de l’installation. Le programme remplit des créatures avec diverses caractéristiques et contrôle leurs comportements en temps réel. Une intelligence en essaim a été mise en œuvre pour simuler les comportements de flocage des créatures et leurs mouvements réalistes. L’Oasis n’est pas un appareil inventé pour que les gens “ utilisent ”. C’est un espace ludique où les gens ressentent la nature, trouvent des formes de vie, interagissent avec et créent des mondes virtuels. Il suscite l’instinct de base des gens à toucher les matériaux naturels.