Olivier Ratsi – Antivj

Onion Skin
Principalement basé sur l’expérience de la réalité et les représentations de la perception de l’espace, Olivier Ratsi considère la réalité objective, le temps, l’espace et la matière comme des notions d’information intangibles.
Son travail consiste à concevoir des processus de discontinuité avec ces notions afin de pouvoir partager avec le spectateur un autre point de vue.
Par le biais de ce processus, Ratsi crée une cassure dans cette réalité objective, altérant notre perception du réel.
Toutefois cette cassure significative et perturbante est assez modérée afin de ne pas priver le spectateur de sa capacité subjective de reconstruction/reconstitution de la réalité, via son expérience et sa propre culture. Le processus de création basé sur la déconstruction des repères spatio-temporels et les dispositifs utilisant la technique de l’anamorphose, développée au cours de ses recherches, jouent principalement le rôle de déclencheurs d’émotions, qui n’ont pas seulement pour but de montrer ce que peuvent être les choses autrement, mais plutôt de questionner leurs références.

DIRK KOY & BILD UND BEWEGUNG

Espace aérien
En 2016, Dirk Koy a fondé le studio de motion design et de film expérimental «Dirk Koy Bild und Bewegung». Dans son travail, il utilise différentes technologies (drones / animation 2D et 3D / photogrammétrie / AR / VR) pour créer des images numériques en mouvement. Il explore l’interface entre réalité et virtualité et recherche également la composante picturale dans le contexte numérique. L’expérience joue un rôle central.

BRIAN ENO & PETER CHILVERS

Floraison
N’exigeant aucune compétence musicale ou technique, l’application Bloom égalitaire et conviviale a permis à toute personne de tout âge de créer de la musique, simplement en touchant l’écran. Partie instrument, partie composition et partie illustration, les commandes innovantes de Bloom ont permis aux utilisateurs de créer des motifs élaborés et des mélodies uniques en touchant simplement l’écran. Un lecteur de musique générative a pris le relais lorsque Bloom est resté inactif, créant une sélection infinie de compositions et les visualisations qui les accompagnent. Cette version utilise la réalité mixte avec HoloLens.

Tabor Robak

Blossom
l’artiste explore une réalité numérique secondaire, rendue dans ce qu’il appelle une «esthétique de tutoriel Photoshop» ou une «esthétique d’économiseur d’écran de bureau». Ses environnements méticuleusement produits et filmés sont bricolés à partir de sources à la fois échantillonnées et modélisées à la main. Les œuvres sont appropriatives, tant dans leur objet que dans leur esthétique, en utilisant des éléments achetés puis édités pour ses besoins.

Jesper Just

CORPORÉALITÉS
Corporealités is a large-scale work exploring the autonomy of ballet through the immersive elements of sculpture and video. At the heart of a piece is Just’s film, displayed across a series of LED-panels strewn about the space, where close up shots of dancers from the American Ballet Theatre show their bodies affixed to electrotherapy patches. As the muscles displayed on the panels contract, notes of Fauré’s Op. 50 seem to play in tandem, providing an ominously invisible link between the film and physical space.

LORI HERSBERGER

Geist No.15

“L’art de Lori Hersberger met l’accent sur l’opposition entre le monde de l’illusion et celui de la réalité, tout en faisant allusion à l’espace qui les sépare. En ce sens, ses œuvres sont à la fois sublimes et grotesques – une combinaison qui est également clairement exprimée dans ses expositions actuelles “Lori Hersberger