JOSIAH MCELHENY

Interactions du corps abstrait
Avec “Interactions of the Abstract Body”, McElheny a poussé ces idées plus loin, créant un ensemble de travaux vaste et varié qui examine comment la mode et le modernisme se sont entrecroisés et influencés, en particulier à travers le langage commun du corps. Fondamentalement, McElheny a animé cette dynamique avec la présence constante d’un interprète. En combinant une performance continue en chair et en os avec une sculpture statique dans le même espace de galerie, une première pour White Cube, McElheny rompt radicalement la distinction entre performance et exposition.

Laurent Grasso

OttO (solo exhibition)
OttO (the film)
ether
Structured around a set of brand-new works and around the eponymous film, the exhibition interconnects sacred spaces, animistic beliefs and scientific theories. Each of these works concerns imperceptible and yet active phenomena that have in common the real or supposed effects of electromagnetic waves, vibrations and frequencies. Perrotin Paris

.

éther

Structurée autour d’un ensemble d’œuvres inédites et autour du film éponyme, l’exposition interconnecte espaces sacrés, croyances animistes et théories scientifiques. Chacun de ces travaux concerne des phénomènes imperceptibles et pourtant actifs qui ont en commun les effets réels ou supposés des ondes électromagnétiques, des vibrations et des fréquences. Perrotin Paris

Laurent Saksik

Né en 1962, Laurent Saksik entreprend des études de physique et de philosophie avant d’intégrer la villa Médicis en 1992. Il vit et travaille à Paris. Dans ses derniers travaux et ses recherches sur et la science et la perception, Laurent Saksik révolutionne la technique et le statut du plasticien. Il a inventé un outil de création «Rrose» dont il est le seul utilisateur. Rrose est un algorithme de dessin paramétrique qui travaille à partir d’un fichier numérique (code Javascript).

BILL VORN

DSM-VI
DSM-VI est une suite logique à notre approche artistique de création de mondes artificiels et de systèmes entièrement robotiques. Cette fois, nous voulons créer un univers qui met en scène des créatures exprimant des symptômes de comportements psychologiques «anormaux» et confrontés à de graves problèmes de «santé mentale», tels que névrose, psychose, troubles de la personnalité, paranoïa, schizophrénie, dépression, délire, etc. formes de comportement et troubles mentaux. Le titre du projet est inspiré du célèbre manuel de référence publié par l’American Psychiatric Association, le DSM-IV. Le DSM-IV (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) est considéré comme la bible de la psychiatrie moderne. Tantôt glorifié tantôt fortement critiqué, il s’agit d’un ouvrage de représentation qui décrit et classe les troubles du comportement humain et les maladies mentales. La version IV du DSM a été publiée en 1994 puis révisée en 2000. La version V est actuellement en préparation et devrait à terme être publiée en 2012. Avec ce projet, nous proposons la version VI. A l’instar de certains de nos précédents travaux conçus autour de l’idée de «la misère des machines» (voir La cour des miracles), le projet DSM-VI veut poursuivre notre travail de création sur la métaphore du vivant en interrogeant désormais la notion d’une «psychose des machines».

INGES IDEE

inges idee se compose des artistes Hans Hemmert, Axel Lieber, Thomas A. Schmidt et Georg Zey, qui ont travaillé conjointement sur des projets dans l’espace public depuis la création du groupe à Berlin en 1992. Parallèlement aux travaux réalisés dans le groupe, tous les membres sont actifs dans leur propre pratique artistique individuelle.
inges idee fonctionne comme un collectif artistique dans l’espace public. Ce qui est donc important, c’est de développer une intuition pour les possibilités et les spécificités d’un site et d’explorer l’effet qu’une intervention concrète pourrait avoir. Cela se fait en dialogue avec le site donné, qui, contrairement au «cube blanc» sans référence des musées et des galeries, n’est pas statique et intemporel, mais soumis à un processus constant de changement. Pour bien comprendre un site, ses qualités spatiales, sociales et historiques doivent être examinées.

MARK MCKEAGUE AND YURI SUZUKI

sound-taxi
Le Sound Taxi est équipé d’un microphone qui enregistre le bruit ambiant: le grondement de la circulation, les freins bruyants, les sirènes, les travaux de construction font tous partie du vacarme quotidien de la ville. Un logiciel spécialement conçu et écrit en Max analyse les fréquences de ces bruits et les utilise pour générer une musique unique en temps réel. Le spectre est divisé en 25 bandes de fréquences, comme un égaliseur graphique, ces bandes sont utilisées pour contrôler différents types de sons dans Ableton Live. Par exemple, un faible grondement démarre une ligne de basse ou un fort sifflement déclencherait des salutations, le volume de ce bruit contrôlant le volume de la musique. La musique générée correspond à la dynamique de la rue, les sons changeront et évolueront au fur et à mesure que vous conduisez dans différentes parties de la ville.