Tomás Saraceno

Algo-r(h)i(y)thms
Palais de Tokyo
L’installation Algo-r(h)i(y)thms invite les visiteurs à effleurer un gigantesque entrelacs de cordes résonnant à différentes fréquences. Certaines, inaudibles par l’oreille humaine, sont ressenties à travers des vibrations au sol. Les participants improvisent, s’accordent aux rythmes qui les entourent pour trouver une musique commune. Comme un écho aux vibrations du monde, ce grand tout qui nous relie.

OLAFUR ELIASSON

L’ouverture indicible des choses
Le titre de l’exposition, L’ouverture indicible des choses, est une phrase que le philosophe Timothy Morton utilise pour décrire l’art et qui résonne fortement avec l’artiste. Eliasson décrit comment «l’art existe à la fois dans et au-delà du domaine de la langue. Avant que la forme d’une œuvre n’émerge, il y a un sentiment pas tout à fait saisissable qui pénètre dans le processus artistique – et qui reste dans l’œuvre finie comme quelque chose qui ne peut pas être pleinement exprimé. Dans le même temps, l’œuvre est fondamentalement ouverte aux visiteurs. Il est prêt à les écouter et à accueillir leurs questions et leurs expériences. »