Maud de Le Pladec

DEMOCRACY
Compagnie LEDA

Maud de Le Pladec  Compagnie LEDA   DEMOCRACY

source: modul-danceeu

DEMO/DEMOCRACY

“I’ve wanted to work on the drum quartet “Dark Full Ride” by Julia Wolfe for a long time. There is something quite revolutionary in the energy of this piece. Julia Wolfe uses the instrumentation of processions, meetings and political demonstrations. I work on democracy, not democracy reduced its political framework definition […] but ‘insurgent’ democracy that strives for the dissolution of certainty and the claim to equality as civil resistance. Work is nourished by ideas like the test of determination or the idea of a problematizing community, which I call the ‘all-one.’ Also, how does an individual decision open the possibility to collective action? What do we strive for, or against? Who do we give our consent to? Must we disobey democracy? How do we build a controversialist community? Does resistance to power define the democratic experience? What is a savage democracy? … ” Maud Le Pladec

DEMO/DEMOCRACY is the second part of a triptych around the founding members of the contemporary music collective Bang on a can: David Lang, Julia Wolfe and Michael Gordon. This second step is around the American composer Julia Wolfe, the music is played live by TaCTuS Ensemble. The project exists in two different versions: one short version DEMO (25 minutes) and one long version DEMOCRACY (60 min).

DEMO will also be part of a project of three short forms: the first one being the solo Ominous Funk around David Lang, the second being DEMO, and the third one being a short piece around the composer Michael Gordon.
.
.
.
.
.
.
.
source: modul-danceeu

After studing the Ex.e.r.ce course in the CCN of Montpellier/Mathilde Monnier, Maud Le Pladec is performer in the projects of Emmanuelle Vo Dinh, Loïc Touzé and Latifa Laâbissi, Georges Appaix, Mathilde Monnier, Herman Diephuis and Boris Charmatz.

In 2010, she created Professor which obtains the prize of the Choreographic Revelation of the French Press Union. In 2011, she creates Poetry who forms with Professor a diptych around the composer Fausto Romitelli. In February, 2012, she is invited by Les Subsistances in Lyon to create a piece around the American composer David Lang, who is be the starting point of a long-term project around the collective Bang on a can. In May, 2012, she is invited by the GMEM of Marseille to create a live version of Professor, in collaboration with Ictus Ensemble.

In parallel of her creation projects, Maud Le Pladec is a prize-winner of the program Hors les Murs of the French Institute for year 2013 and will make in this frame a research in New York on the collective Bang on a can. She also pursues her work as an interpreter with Boris Charmatz and with Mette Ingvartsen.
.
.
.
.
.
.
.
source: maudlepladec

Maud Le Pladec se forme à la danse contemporaine en 1999, en intégrant la formation ex.e.r.ce au Centre Chorégraphique National de Montpellier dirigé par Mathilde Monnier. Elle travaille ensuite à l’étranger, d’abord à Vienne (Autriche), dans le cadre de Dance-web, puis comme interprète dans les projets des chorégraphes Takiko Iwabuchi (Japon), Guillermo Bothello (Suisse), Patricia Kuypers (Belgique), Bojana Mladenovic et Dusan Muric (Serbie).

En 2001, Maud Le Pladec entame son premier projet, dont les enjeux et les préoccupations principaux découlent directement de son séjour à Tokyo. Ce début de chantier marquera aussi l’amorce d’un désir : celui de collaborer et de mettre en place un cadre propice à la recherche chorégraphique. La rencontre avec Mickaël Phelippeau, Typhaine Heissat, Virginie Thomas et Maeva Cunci sera déterminante dans l’affirmation de ces choix. La même année, à l’initiative de ces cinq danseurs, naîtra le collectif Leclubdes5.

Parallèlement, Maud Le Pladec poursuit son parcours d’interprète et participe aux créations Texture-composite, Sagen et Décomposition d’Emmanuelle Vo-Dinh. En 2000, elle rencontre Loïc Touzé qui l’invite à travailler, aux côtés de Mathieu Doze, Jennifer Lacey, et Latifa Laâbissi, sur Morceau-les fondations, première étape du projet au long cours, Morceau. Cette collaboration se poursuivra, trois ans plus tard, avec la création de la pièce Love.

En 2004, elle interprète Once upon a time de Georges Appaix. La même année, dans le cadre du collectif Leclubdes5, elle co-signe, avec Mickaël Phelippeau, Fidelinka et Fidelinka-extension, respectivement présentés aux Laboratoires d’Aubervilliers à Paris et aux Subsistances à Lyon.
Elle collabore ensuite avec Mathilde Monnier sur les créations 2008 Vallée avec le chanteur Philippe Katerine (2006) et Tempo 76 (2007), puis au projet All Cunningham Project (2008) de Boris Charmatz à Berlin. Elle travaille avec le plasticien Marcel Dinahet sur l’installation Danseurs Immobile à la Ménagerie de Verre et sur Figure présentée au Centre d’Art La Criée à Rennes.

En 2004, elle intègre la Formation Supérieure de Culture Chorégraphique auprès de la critique de danse Laurence Louppe. Elle est actuellement titulaire du diplôme supérieur en Culture Chorégraphique, après la rédaction et la soutenance d’un mémoire de recherche en danse sur la question de l’analyse d’oeuvre chorégraphique depuis la posture de l’interprète. En 2009, elle interprète Ciao Bella du chorégraphe Herman Diephuis, puis assiste le chorégraphe Boris Charmatz au Musée de la Danse sur le projet Roman Photo. Elle est ensuite interprète dans Levée des Conflits (2010), ainsi que dans Enfant (2011) de Boris Charmatz.

En 2010, Maud Le Pladec créé Professor, pièce chorégraphique pour trois interprètes sur la musique de Fausto Romitelli.Professor obtient, la même année, le prix de la Révélation Chorégraphique 2010 par le Syndicat de la Critique Française. En Novembre 2011, elle crée Poetry au festival « Mettre en Scène » au Théâtre National de Bretagne à Rennes, pièce qui forme avec Professor un diptyque autour de l’œuvre de Fausto Romitelli.

En février 2012 et 2013, elle est invitée par les Subsistances à Lyon à créer deux pièces autour et à partir de l’œuvre musicale des compositeurs David Lang et Julia Wolfe. Ominous Funk et Demo, créées pour l’occasion, seront le point de départ d’un projet au long cours (2012-2015) autour du collectif de musique contemporaine new yorkais Bang on a can.
En mai 2012, elle crée pour le Festival Les Musiques au Théâtre de la Criée à Marseille une version live de Professor, en collaboration avec l’Ensemble Ictus sous la direction de Georges-Elie Octors. En novembre 2013, elle poursuit son projet au long cours autour de Bang on a can, en créant DEMOCRACY, pièce conçue pour cinq danseurs et un ensemble de quatre Batteries, l’Ensemble TaCTuS.

En parallèle de ses projets de création, Maud Le Pladec est lauréate du programme Hors les Murs de l’Institut français pour l’année 2013 et a effectué dans ce cadre une recherche à New York sur le collectif Bang on a can. Elle poursuit également son travail d’interprète auprès de Boris Charmatz (Levée des Conflits, Enfant et Manger – création 2014) et de Mette Ingvartsen (The Artificial Nature Project).
.
.
.
.
.
.
.
source: schouwburgkortrijkbe

Voor de Franse choreografe en danseres Maud Le Pladec is muziek een essentieel onderdeel van haar producties. Ze ziet het lichaam als een deel van een score, en intense samenwerking met musici als noodzakelijk. Het radicale manifest ‘Dark Full Ride’ van de Amerikaanse componiste Julia Wolfe is de motor van Pladecs gloednieuwe productie ‘Democracy’. Wolfes muziek heeft invloeden van Beethoven tot Motown en Led Zeppelin. Haar composities zijn expressief en energiek. Wolfes werk gaat hier de confrontatie aan met de jonge Italiaanse componist Francesco Filidei, die een compositie schreef voor vier percussionisten. In de voorstelling wordt die live uitgevoerd door het Ensemble TaCTus. Zes dansers, die de partituren van deze heel verschillende muziekcomposities grondig bestudeerd hebben, bewegen zich in groep, als één lichaam in een indrukwekkende sonore omgeving.
Op die manier overstijgen ze het individuele lichaam. Het resultaat? Een verrassend én opwindend ‘dansconcert’.

Concept & choreografie: Maud Le Pladec, dans: Jung Ae Kim,Julien Gallée-Ferré, Corinne Garcia, Mélanie Giffard & Simon Tanguy, live muziek: TaCTus Ensemble ( Ying-Yu Chang, Paul Changarnier, Aurélien Hadyniak & Pierre Olympieff), muziekassistent: Gaël Desbois, lichtdesign: Sylvie Mélis, coproductie: Théâtre National de Bretagne-Rennes Les Subsistances-Lyon, CCN de Caen/Basse Normandie, Ministère de la Culture et de la Communication & CNN de Franche Comté à Belfort