MARCIUS GALAN

diagonal section
With a recognisably minimal aesthetic, Galan employs abstract geometry to delineate the political and social implications of his chosen environments, deconstructing the codes of objects established through everyday use.

Olivier Ratsi – Antivj

Onion Skin
Principalement basé sur l’expérience de la réalité et les représentations de la perception de l’espace, Olivier Ratsi considère la réalité objective, le temps, l’espace et la matière comme des notions d’information intangibles.
Son travail consiste à concevoir des processus de discontinuité avec ces notions afin de pouvoir partager avec le spectateur un autre point de vue.
Par le biais de ce processus, Ratsi crée une cassure dans cette réalité objective, altérant notre perception du réel.
Toutefois cette cassure significative et perturbante est assez modérée afin de ne pas priver le spectateur de sa capacité subjective de reconstruction/reconstitution de la réalité, via son expérience et sa propre culture. Le processus de création basé sur la déconstruction des repères spatio-temporels et les dispositifs utilisant la technique de l’anamorphose, développée au cours de ses recherches, jouent principalement le rôle de déclencheurs d’émotions, qui n’ont pas seulement pour but de montrer ce que peuvent être les choses autrement, mais plutôt de questionner leurs références.

Trisha Brown

Newark & M.G
La place de Trisha Brown dans l’histoire de la création Outre-Atlantique est unique : après Martha Graham et sa modern dance, Merce Cunningham qui dynamite les codes, Trisha Brown va s’imposer dans un courant, la danse postmodern qui a influencé nombre de chorégraphes actuels. La danse ici est jaillissante, faite de duos de plus en plus complexes avec bien sûr ce jeu des équilibres instables comme autant de coups d’arrêt au geste. Le plus souvent, sous nos yeux, un couple d’interprètes voit surgir un autre tandem dans un incessant jeu de déconstruction des lignes. Des marches, des courses, des dialogues féconds s’instaurent en scène. Newark est pour beaucoup une des grandes pièces de Trisha Brown.

Stefan Wewerka

Class room chair
Polyfunctionality and deconstruction of everyday objects, irony and humour as weapons and moments of profound insight: these are some of the ideas behind the works by the architect, designer, sculptor and film-maker, Stefan Wewerka (born in 1928, in Magdeburg).
In his works, Wewerka pushes against conventional concepts relating to art and aesthetics, rationalism and functionalism. As a result for instance, the Last Supper is turned into a weird affair, the kitchen space turned into a kitchen tree. Wewerka’s unmistakable trademark is the manipulation of chairs. Sawn, hacked and bent out of shape, these chairs subversively thwart previously unquestioned concepts relating to furniture. In stark contrast to this, however, are his sculptural furniture designs, adapted to suit the requirements of the human body and its habits.

ERWIN OLAF

欧文奥拉夫
ארווין אולף
アーウィンオラフ
어윈 올라프
Эрвин Олаф
deconstruction
オランダの写真家アーウィン オラフさんは商業および個人的な写真で有名です。彼はリーバイス、マイクロソフト、ノキアなどの国際的な大企業のための広告キャンペーンの写真を撮ります。

THILO FRANK

the phonenix is closer than it appears
L’artiste allemand Thilo Frank a développé ce projet qu’il appelle “Le Phénix est plus proche qu’il n’y paraît”, une installation dont la dimension est de 4 x 4 x 8m et se compose d’une structure faite de miroirs et de cristaux, à la fois à l’extérieur et à l’intérieur, à la recherche de la distorsion de la réalité issue de l’agrandissement ou de la déconstruction de l’espace.A l’intérieur du cube, les gens peuvent expérimenter une sorte de désorientation en devenant le point focal spatial en étant entouré de leurs propres réflexions physiques dans la pièce environnante le corps du spectateur pour devenir une réflexion imaginaire et hallucinante.

ANNIE OK

My Life as an Avatar 06.08
File Festival – Machinima

Annie Ok is an interdisciplinary artist. Her work is an expression of entropic congruity and organic abstract deconstruction, inspired by nature, science, mathematics, evolution, dysfunction, ambivalence and ambiguity.

OLIVIER RATSI

Once Upon a Time the Presidents
Deconstruction Time
Ronald Reagan, Barack Obama e Richard Nixon

BRIAN ENO

Брайан Ино
브라이언 이노
ブライアン·イーノ
בריאן אינו
براين إينو
Брайан Ино
Music for Airports
Initially, he referred to these quiet soundscapes as “discreet” music, and on Discreet Music (a wry deconstruction of “Pachelbel’s Canon in D”) demonstrates his basic tools: minimal melodies, subtle textures, and variable repetition. Around this time, he had also been collaborating with the German synth duo Cluster on a pair of moody, coloristic electronic albums, selections from which may be found on the Begegnungen and Begegnungen II compilations. But it was Music for Airports that finally codified these experiments into an aesthetic, and even provided a label for the sound: ambient music.