FUSE

Falin Mynd
Falin Mynd est une installation audiovisuelle dédiée à la ville de Milan qui s’inspire du concept de l’image latente dans le champ photographique: une empreinte invisible laissée par la lumière sur le film qui ne se révèle qu’après son développement. De même, les données générées par les habitants et les visiteurs de la ville de Milan produisent des paysages numériques abstraits, laissant une trace de leur analyse et interprétation en temps réel. De cette manière, le travail rend visible le lien indissoluble entre l’individu et la communauté, soulignant comment les deux entités s’influencent mutuellement en changeant la perception de la réalité qui nous entoure faite de lieux, de personnes, de couleurs et de sensations. Les données constituent ainsi une image invisible de la ville, une carte de ce qui n’est pas manifeste et qui se révèle dans Falin Mynd.

Sanja Marusic

Red Yellow Blue

Plaçant des lieux au-dessus des gens, de nombreuses photographies de Sanja sont placées dans de grands espaces futuristes ouverts dans le but de créer des émotions visuelles surréalistes et aliénantes. Elle utilise souvent des couleurs fraîches et vives, ainsi que des objets et accessoires uniques pour créer des récits uniques et énigmatiques.

 

FANETTE GUILLOUD

Géométrie de l’impossible
“Géométrie de l’impossible“, une série de créations de l’artiste française Fanette Guilloud, qui mélange anamorphose et street art dans des lieux abandonnés pour créer des illusions géométriques. Un travail qui rappel forcément les anamorphose de Felice Varini ou les créations de l’artiste Aakash Nihalani.

NUMEN/FOR USE

Tube Innsbruck
Le collectif d’artistes Numen/For Use, dont nous avions déjà parlé avec leur structure organique gigantesque installée dans le Palais de Tokyo, viennent de réaliser une nouvelle installation monumentale et immersive dans la galerie autrichienne Architektur Forum. Cette immense structure en corde baptisée simplement Tube propose aux visiteurs de déambuler à travers les tunnels tortueux de l’installation, découvrant l’architecture des lieux sous différents angles et perspectives tout en flottant à plusieurs mètres au dessus du sol…

evgeny kazantsev

Voici une série d’illustrations réalisée par l’artiste russe Evgeny Kazantsev pour le calendrier annuel de la compagnie d’assurance Gefest en collaboration avec l’agence Burjui, Bang! Bang!. L’idée : montrer comment les lieux réels et des objets de notre temps vont se développer et s’intégrer dans le futur.

Silvio Zangarini

Stairs
J’ai un diplôme en arpentage et j’ai étudié l’esthétique et la philosophie à l’Université. Franco Vaccari est mon mentor intellectuel et sa théorie de l’inconscience technologique mon credo. Je recherche ce que je suis inconsciemment incapable de voir dans la réalité, tout comme chez moi. Je parle avec mon appareil photo car il exprime un langage plus complexe. Chaque photographie révèle quelque chose que je ne savais pas. Chaque image est une révélation et révèle une nouvelle perspective. Je suis intrigué par ces épiphanies et je les recherche en jouant avec les déformations photographiques. Je dialogue avec de nouvelles réalités, de nouveaux sujets, et change constamment de position d’interlocuteur. La dialectique est rafraîchie chaque fois que quelqu’un regarde mes créations. L’épiphanie se reproduit et je vois quelque chose dans l’image dont je n’étais pas au courant. Mon travail est herméneutique, ambigu, ouvert. Je ne crois pas à l’immédiateté photographique. Il n’y a rien de stable dans la réalité et mon appareil photo a l’intention de capturer cette condition. Mes distorsions anamorphiques reflètent mon besoin existentiel de révélations. Ils m’offrent un moyen de regarder le royaume différemment. La photographie révèle de nouvelles perspectives, de nouveaux lieux, ouvrant des circonstances inattendues et révélant des personnalités inconnues. Les perspectives ouvrent des dialogues. Les dialogues posent des questions. Et j’explore leur complexité intrigante.