OBJECTIVE REALITIES

Ferme automatique
FILE FESTIVAL
À mesure que les choses deviennent plus intelligentes et connectées, leur rôle dans la vie des gens est remis en question. Les choses se rapprochent de plus en plus de nous, finissant par devenir elles-mêmes des «utilisateurs». Comment comprendrons-nous les besoins et les perspectives des objets et comment les concevoirons-nous?

Howeler and Yoon Architecture

Swing Time

SWING TIME est un espace de jeux interactif composé de 20 balançoires en forme d’anneau lumineux. L’installation active un parc temporaire entre le Boston Convention and Exhibition Center et D Street pour créer un espace public expérimental. Fabrication sur mesure à partir de polypropylène soudé, les balançoires sont conçus en trois tailles différentes de sorte que les spectateurs peuvent participer, le but de l’exercice, est de jouer avec SWING TIME à titre individuel ou en groupe.L’éclairage LED au sein de la balançoire est contrôlé par un micro-contrôleur personnalisé, signalisant le niveau d’activité de la balançoire. Un accéléromètre interne mesure les forces d’accélération de l’oscillation. Lorsque les forces sont statiques et les fluctuations ne sont pas utilisés, ils émettent une lumière douce, blanche qui éclaire la zone. Lorsque les balançoires sont en mouvement, le micro-contrôleur allume la lumière du blanc au violet, en créant un effet lumineux coloré.

carsten holler

Decimal Clock
dans Decimal Clock (White and Pink), les instincts rationalistes de Höller se tournent vers la division du temps. L’horloge fonctionnelle, qui représente 10 heures, 100 minutes et 100 secondes, nous rappelle que l’homogénéisation globale du temps n’a eu lieu que récemment en réponse au degré sans précédent d’interconnexion planétaire. Decimal Clock (White and Pink) fait signe aux expériences avec le temps décimal pendant la Révolution française et rend hommage aux efforts visant à la comparabilité et à la régularité temporelles. Pourtant, il reconnaît également diverses manières non occidentales de mesurer le temps et, plutôt que de les voir comme une menace pour l’empire de la raison , les célèbre comme une expression enrichissante de la diversité de notre existence dans le temps.

julien berthier

L’Horloge d’une vie de travail

L’horloge d’une vie de travail (2008) est un simple horloge, quoique très précis et de taille imposante, révèle sa nature de dispositif logique lorsqu’on découvre qu’il s’agit du décompte quotidien de toute un vie de travail. La vie et le travail de qui ? Quel est le rapport entre la vie et le travail ? Les heures, les minutes, les secondes sont-elles des unités nécessaires et suffisantes pour résumer l’activité d’un homme ? Cette mesure indifférente, distante, ne serait-elle pas le portrait le plus lucide des conséquences possibles d’un idéal où vie et production se confondent ?

MARK MCKEAGUE AND YURI SUZUKI

sound-taxi
Le Sound Taxi est équipé d’un microphone qui enregistre le bruit ambiant: le grondement de la circulation, les freins bruyants, les sirènes, les travaux de construction font tous partie du vacarme quotidien de la ville. Un logiciel spécialement conçu et écrit en Max analyse les fréquences de ces bruits et les utilise pour générer une musique unique en temps réel. Le spectre est divisé en 25 bandes de fréquences, comme un égaliseur graphique, ces bandes sont utilisées pour contrôler différents types de sons dans Ableton Live. Par exemple, un faible grondement démarre une ligne de basse ou un fort sifflement déclencherait des salutations, le volume de ce bruit contrôlant le volume de la musique. La musique générée correspond à la dynamique de la rue, les sons changeront et évolueront au fur et à mesure que vous conduisez dans différentes parties de la ville.

STEVE REICH

スティーヴ・ライヒ
סטיב רייך
스티브 라이히
Стив Райх
Vermont Counterpoint
Vermont Counterpoint (1982) a été commandé par le flûtiste Ransom Wilson et est dédié à Betty Freeman. Il est composé pour trois flûtes alto, trois flûtes, trois piccolos et une partie solo, tous préenregistrés sur bande, plus une partie solo en direct. Le soliste en direct joue de la flûte alto, de la flûte et du piccolo et participe au contrepoint en cours ainsi qu’à des mélodies plus étendues. La pièce pourrait être interprétée par onze flûtistes, mais elle est principalement destinée à un solo avec bande. La durée est d’environ dix minutes. Dans ce laps de temps relativement court, quatre sections dans quatre touches différentes, avec la troisième dans un tempo plus lent, sont présentées. Les techniques de composition utilisées consistent principalement à construire des canons entre de courts motifs mélodiques répétitifs en substituant des notes à des silences, puis en jouant des mélodies qui résultent de leur combinaison. Ces mélodies ou motifs mélodiques qui en résultent deviennent alors la base de la section suivante au fur et à mesure que les autres parties environnantes de la bande contrapuntique disparaissent. Bien que les techniques utilisées en incluent plusieurs que j’ai découvertes dès 1967, la vitesse de changement relativement rapide (il y a rarement plus de trois répétitions d’une mesure), la modulation métrique dans et hors d’un tempo plus lent, et des changements de clé relativement rapides peuvent bien créer une impression plus concentrée et concise.

Steve Reich