VR/URBAN

SMS Slingshot
file festival

SMSlingshot
The SMSlingshot est un lance-pierre numérique qui envoie des SMS colorés sur les murs, telles des billes de paint-ball. La recette est simple, ou presque : un vidéo projecteur, un lance-pierre en bois muni d’un pointeur laser et une radio à Ultra Haute Fréquence. L’utilisateur utilise le clavier du lance-pierre pour écrire son message, vise un mur et le bombarde. Son SMS s’inscrit dans une tâche de peinture colorée.
.
SMSlingshot
Der SMSlingshot ist eine digitale Schleuder, die wie Paintballs bunte Textnachrichten an Wände schickt. Das Rezept ist einfach oder fast: ein Videoprojektor, eine Holzschleuder mit Laserpointer und ein Ultrahochfrequenz-Radio. Der Nutzer schreibt mit der Schleuder-Tastatur seine Nachricht, zielt auf eine Wand und bombardiert diese. Ihre Textnachricht ist Teil einer bunten Lackierung.

.
SMSlingshot
SMSlingshot è una fionda digitale che invia messaggi di testo colorati ai muri come palline di vernice. La ricetta è semplice, o quasi: un videoproiettore, una fionda di legno con puntatore laser e una radio Ultra High Frequency. L’utente utilizza la tastiera a fionda per scrivere il proprio messaggio, mira a un muro e lo bombarda. Il suo messaggio di testo fa parte di un lavoro di pittura colorato.

TeamLAb

Transcending Boundaries

Transcending Boundaries vise à explorer le rôle de la technologie numérique dans la transcendance des frontières physiques et conceptuelles qui existent entre différentes œuvres d’art, avec l’imagerie d’une œuvre se libérant du cadre et pénétrant dans l’espace d’une autre. Les installations dissolvent également les distinctions entre œuvre d’art et espace d’exposition et impliquent le spectateur par l’interactivité.

OLIVIER RATSI

Perspective du cadre
Mesurant 30m x 30m x 2,4m et doté de lumières LED et de 8 canaux audio, Frame Perspective transforme un espace caverneux à la Maison de la Région. A des dates précises tout au long du festival Constellations, Ratsi a préparé un programme lumière dans l’espace, accompagné d’une composition sonore interprétée par Thomas Vaquié (voir le programme du festival pour plus de détails). Frame Perspective poursuit l’interrogation de Ratsi sur la réalité à travers la création d’espaces exploratoires et périphériques. Les formes répétitives de l’installation créent de nouvelles dimensions dans la Maison de la Région, interrompant les lignes de l’architecture. Pendant ce temps, la composition des lumières et des sons en interaction perturbe les textures sonores et visuelles de l’espace et résonne avec le visiteur sur des fréquences inexplorées. L’effet est de plonger le visiteur dans un environnement fluctuant qui relie les technologies numériques aux espaces physiques et soulève des questions sur la façon dont la réalité est construite et vécue dans les domaines numérique, physique et autres.

DIRK KOY & BILD UND BEWEGUNG

Espace aérien
En 2016, Dirk Koy a fondé le studio de motion design et de film expérimental «Dirk Koy Bild und Bewegung». Dans son travail, il utilise différentes technologies (drones / animation 2D et 3D / photogrammétrie / AR / VR) pour créer des images numériques en mouvement. Il explore l’interface entre réalité et virtualité et recherche également la composante picturale dans le contexte numérique. L’expérience joue un rôle central.

ANTONI RAYZHEKOV AND KATHARINA KÖLLER

Somaphonie
Somaphonie est composé d’objets électroniques autogènes qui répondent aux stimuli et aux contrôleurs portables de biofeedback. Comme il est lié au pouls cardiaque, à la tension musculaire et au mouvement des interprètes, la composition visuelle audiovisuelle en temps réel est possible. L’artiste explore l’interdépendance entre les équipements numériques et les interprètes qui expriment le comportement et la relation cybernétique (cerveau artificiel) à travers ce projet.

REFIK ANADOL STUDIOS

Vent de Boston: Data Paintings
Vent de Boston: Data Paintings est une œuvre spécifique au site qui transforme les motifs invisibles du vent dans et autour de Boston en une série de peintures de données poétiques dans une toile numérique de 6 x 13 pi. En utilisant un ensemble de données d’un an collecté à l’aéroport de Boston Logan, Refik Anadol Studios a développé une série de logiciels personnalisés pour lire, analyser et visualiser la vitesse, la direction et les rafales du vent ainsi que le temps et la température à des intervalles de 20 secondes tout au long de l’année. .

Tabor Robak

Blossom
l’artiste explore une réalité numérique secondaire, rendue dans ce qu’il appelle une «esthétique de tutoriel Photoshop» ou une «esthétique d’économiseur d’écran de bureau». Ses environnements méticuleusement produits et filmés sont bricolés à partir de sources à la fois échantillonnées et modélisées à la main. Les œuvres sont appropriatives, tant dans leur objet que dans leur esthétique, en utilisant des éléments achetés puis édités pour ses besoins.

Adam Martinakis

Ses œuvres me semblent trop interconnectées, elles se concentrent principalement sur les thèmes du corps, son rapport avec la vie, la mort et la sexualité à l’ère numérique. Générées par ordinateur, ces sculptures numériques ont un caractère photoréaliste et surréaliste, qui selon lui est «un mélange de futurisme post-fantastique et de symbolisme abstrait». Bárbara Anjos

Laurent Saksik

Né en 1962, Laurent Saksik entreprend des études de physique et de philosophie avant d’intégrer la villa Médicis en 1992. Il vit et travaille à Paris. Dans ses derniers travaux et ses recherches sur et la science et la perception, Laurent Saksik révolutionne la technique et le statut du plasticien. Il a inventé un outil de création «Rrose» dont il est le seul utilisateur. Rrose est un algorithme de dessin paramétrique qui travaille à partir d’un fichier numérique (code Javascript).

MANFRED MOHR

Reflexions sur une esthetique programmee

Influencé par son expérience de musicien de jazz et par les théories du philosophe allemand Max Bense sur l’esthétique rationnelle, Manfred Mohr a été un innovateur dans le domaine de l’art généré par ordinateur. Pour manipuler, par exemple, la myriade de variations de l’hypercube à 11 dimensions, Mohr a créé des algorithmes en langage de programmation FORTRAN et les a imprimés sur des traceurs à plat avant l’avènement des imprimantes laser. La série «Klangfarben» de Mohr (2008) présente des peintures et des animations numériques de lignes diagonales aux couleurs vives et de plans qui se croisent sur un fond noir mat. .

MATT PYKE

Мэтт Пайк
Supreme Believers

Sur l’écran de 25 mètres, des images très grand format de danseurs traversent l’espace immaculé. Ils luttent avec acharnement contre un ouragan infernal, matérialisé par des formes numériques arrachées au corps du danseur. On ne sait ce qu’il veut, gracieux et fragile, mais on comprend son besoin impérieux d’atteindre l’autre bout de l’écran. « J’aime le côté Sisyphe du personnage. Son incapacité à renoncer, s’amuse Pyke. Nous avions juste construit un plan incliné pour donner l’illusion que le danseur lutte contre le vent, alors qu’il ne fait que rechercher son équilibre. Je suis resté très old school. »