Rachel Rossin

Stalking the Trace
Stalking the Trace est une installation VR multi-spectateurs qui se déroule dans une série d’enceintes, renforcées par l’audio, l’éclairage et les projections pour créer une atmosphère immersive sensorielle dans la galerie. Rossin utilise le mouvement du spectateur à travers l’espace comme méthode pour interroger le désir humain de contrôle et d’agence, et la notion de temps avec le sujet humain en son centre.
.
Stalking the Trace is a multi viewer VR installation, takes place within a series of enclosures, heightened by audio, lighting and projections to create a sensory immersive atmosphere within the gallery. Rossin utilises the movement of the viewer through the space as a method to interrogate the human desire for control and agency, and the notion of time with the human subject at its centre.
.
Stalking the Trace – это многопользовательская VR-инсталляция, действие которой происходит в серии ограждений, усиленных звуком, освещением и проекциями для создания чувственной иммерсивной атмосферы в галерее. Россин использует движение зрителя в пространстве как метод исследования человеческого стремления к контролю и свободе действий, а также понятия времени с человеческим субъектом в его центре.

JONNA KINA

Arr. pour une scène
La force sonore de la scène de meurtre la plus célèbre du cinéma est étudiée. Deux artistes foley recréent la séquence de douche d’Hitchcock, déconstruisant les associations de signifiants auditifs et le pouvoir synesthésique du son. Jonna Kina contextualise ce phénomène étrange – la qualité trans-sensorielle du son – à la fois dans l’œuvre de Kina, ainsi que dans d’autres œuvres historiques et contemporaines à l’intérieur et à l’extérieur du domaine de l’art. Dans Arr. for a Scene (2017), Kina explore les structures et les formes du son cinématographique – en transformant une image emblématique – la scène de douche horrible dans Psycho d’Alfred Hitchcock (1960) – en fréquences sonores d’objets domestiques originaux et apparemment innocents.

A.I.L.O it pronounces Hello

Art and Light
Exploration sensorielle. Tout part de la ligne, comme une envie d’infini. Composition géométrique de lignes lumineuses projetées sur les miroirs et le mur. En partant de la ligne la plus épurée jusqu’à une recherche d’accumulation en travaillant la profondeur et la perte de repère. Le travail sonore créé à partir des vibrations lumineuses nous enveloppe et joue sur nos propres resonances. Interaction avec les surfaces réfléchissantes qui transcendent

Scenocosme

Matieres Sensibles
file festival 

Matières sensibles est une série de sculptures réalisées à partir de feuilles de placage de bois très fines et délicates. Ces feuilles de bois possèdent des zones tactiles sonores distinctes qui suivent les veines naturelles du bois. Nos recherches nous ont permis de développer un processus artistique et technique invisible et délicat. Ce travail minutieux nous donne ainsi la possibilité de composer une partition sonore sensible qui se révèle au contact des différents dessins du bois. Nous avons inventé ce procédé de Bio hacking que nous nommons “marqueterie interactive”.Nos sculptures de bois produisent des sons lorsque que les spectateurs les frôlent. Elles frémissent, ronronnent, crissent… émettent des timbres sonores variés. Nous utilisons ici les sons pour stimuler un comportement gestuel et haptique.Ces sculptures de bois proposent une relation intime et sensorielle entre le bois et le corps du spectateur en révélant une mémoire sonore au contact physique de la matière.Depuis plusieurs années, nous inventons des oeuvres interactives qui mettent en scène les éléments naturels et les corps des spectateurs. Dans cette œuvre, nous utilisons le bois comme une surface interactive sensible. En interprétant cette sensorialité nous rappelons que notre environnement est fait non pas de choses inertes, mais vivantes, réactives. L’énergie électrostatique du corps humain est l’élément déclencheur de cette œuvre. Les zones interactives suivent exactement les veines du bois.
.

Lionel Estève

Circulation rouge

L’œuvre de Lionel Estève se situe à la croisée du dessin, de la sculpture et de l ‘installation. L’informel et la fragilité, qui caractérisent ses œuvres, éveillent notre perception d’une réalité infinie en dévoilant un espace palpable, presque tactile. Son travail joue sur l’espace, les couleurs et la perception sensorielle.
Ces œuvres rappellent l’intérêt de l’artiste pour les énergies créatrices et leurs captations.
Artisan, chercheur, Lionel Estève déploie matières, lignes, couleurs dans l’intervalle du perceptible et de l’imperceptible