ARCANGELO SASSOLINO

elisa

elisa-1400x933-foto1

source: voltashow

Born 1967 in Vicenza, Italy

Sassolino’s work focuses on industrial processes and materials. His objects and installations explore mechanical behaviors, materials and physical properties of force. Each work takes careful planning and research and results in constructions that are stunning both in terms of their sheer physicality (material density, mechanical precision) and the forces (gravity, pressure, friction) which are applied by or to the object.
Selected exhibitions: Themes & Variations. From the mark to zero, Peggy Guggenheim Collection, Venezia (curator L.M. Barbero); Superdome, Palais de Tokyo, Paris (curator Marc-Olivier Wahler); Château de Tokyo/ Palais de Fontainebleau; Disarming Matter , Dunkers Kulturhus, Helsingborg (curator Chris Sharp); Visionary Collection Vol.6 – Passage Tradition, Haus für Konstruktive und Konkrete Kunst, Zurich; What you see is what you guess / Wysiwyg, FRAC, Fonds Regional d’Art Contemporain Champagne – Ardenne, Reims (curator A. Pace).
.
.
.
.
.
.
.
.
source: noblahblah

Né en 1967 à Vicenza, Italie où il vit et travaille.

Il a d’abord étudié l’ingénierie mécanique, ce qui lui permet de concevoir des micro-composants de jouets pour Nextoy-Asahi, une filiale new-yorkaise de Casio au début des années 90. Il a notamment participé au développement des jeux comme Rhino Rush ou Turbo Shot. Quelques années plus tard, il fréquente la fameuse School of Visual Art de New York.
Il retourne en Italie en 1996, pour s’établir à Vicenza et démarrer une carrière artistique en collaboration avec la galerie Grossetti de Milan où se tiennent trois expositions personnelles.

Il a la particularité d’employer des matériaux industriels comme le ciment et l’acier avec lesquels il réalise des sculptures et des projets architecturaux réalisés spécifiquement pour un espace donné. Les travaux de l’artiste sont la plupart du temps conçus en totale symbiose avec l’espace qui les contient. Les mots qui viennent à l’esprit sont le poids, la tension et la forme dans l’espace. Son approche de la sculpture n’est pas sans rappeler celle des Minimalistes, pourtant dans le cas de Sassolino, c’est davantage son passé d’ingénieur qui l’incite à concevoir de telles formes.
Ses travaux explorent les comportements mécaniques et les propriétés physiques de la force. Chaque pièce requiert beaucoup de travail minutieux, de longues recherches, et le résultat est époustouflant : la densité des matériaux et la précision mécanique entrent en discussion avec les différentes forces appliquées à l’objet. Une particularité récurrente : ces objets ne sont pas fonctionnels, ils fonctionnent…
.
.
.
.
.
.
.
.
source: disegnoindustriale

Nato a Vicenza nel 1967, Sassolino, dopo la facoltà di ingegneria a Padova, ha frequentato la School of Visual Arts di New York. Da questo percorso formativo, in cui si incontrano scienza, arte e tecnologia, nasce un interesse per la sperimentazione su materiali e struttura e sull’interazione delle forze, con procedimenti che si avvicinano spesso a quelli della ricerca industriale.
.
.
.
.
.
.
.
source: z33

Arcangelo Sassolino werd geboren in 1967 in Vicenza waar hij nu leeft en werkt. Hij woonde van 1990 tot 1996 in New York waar hij studeerde aan de School of Visual Art in New York tusen 1990 en 1995 en games ontwierp voor Casio. In 1996 keerde hij terug naar Vicenza en startte hij zijn carrière als kunstenaar.

Hij realiseert architecturale projecten met voornamelijk industriële materialen en machines. Hij realiseerde ondermeer een installatie die glazen flessen aan een snelheid van 800 km/uur katapulteert tegen een stalen wand. De directe confrontatie met de materialiteit en het potentiële gevaar van de installaties genereert een fysische en psychische reactie bij de toeschouwer en benadrukt onze kwetsbaarheid in een hoogtechnologische omgeving. Het is de eerste keer dat werk van hem in België te zien is.