MANUELA LALIC

FONDRE DANS LA MASSE

source: lalicmanuelaca

Je porte une attention particulière à l’aspect fonctionnaliste de notre système d’organisation sociale en tant que modèle de société. Pour créer l’effet d’une tension entre ce qui est individuel et collectif, j’utilise des objets, mobilier et matériaux fonctionnels comme des indices de notre logique de vie. Mes installations, performances et objets questionnent des mouvements de masse (ex : prendre le métro) pour montrer du doigt notre société qui préfabrique et standardise nos désirs et nos besoins. Par l’accumulation, il se trame une matière première à partir de laquelle elle élabore des mises en scène minimalistes ou exubérantes qui questionnent nos moments collectifs (ex : pique-nique, mariage, réunion universitaire) tout en indiquant des préoccupations d’ordre politique et écologique.
Mon travail a été présenté au Canada, aux États-Unis, en France, en Allemagne, en Angleterre, au Liban, au Japon, en Chine et, plus récemment, en Serbie. Finaliste du prix Powerhouse 2012 et récipiendaire de la bourse Pratt et Whitney Canada (2009), j’ai obtenu la résidence du Conseil des Arts du Canada (International Studio and Curatorial Program) à New York (2009).
.
.
.
.
.
.
source: remontnet
Skulpture Manuele Lalic naglasavaju tenziju izmedju individualnog i kolektivnog. Izmedju dva kontradiktorna sveta, artificijelnog i prirodnog, Manueline instalacije referisu na logiku identiteta koja proistice iz slucaja umetnicine trojne nacionalnosti, istovremeno doticuci i univerzalnije pitanje ekoloskih problema..