MARIN SAWA

Марин Савва
مارين سوا
algaerium bioprinter

MARIN SAWA

source: infohightech

Dans les zones nutritionnellement rares, la réponse à une bonne santé pourrait résider dans l’écume d’un étang. Une doctorante est en train de « bricoler » avec une imprimante de microalgues pour installer « des fermes alimentaire » dans votre maison en utilisant des imprimantes 3D modifiées.

Les super-aliments de demain pourraient être imprimés dans votre propre maison, tant que cela ne vous gêne pas d’arracher des algues. Marin Sawa, chercheuse doctorante, expérimente avec sa bio-imprimante Algaerium, une ferme de micro-algues qui sélectionne diverses « encres » d’algues pour imprimer des repas riches en nutriments.

Plus de détails appétissants: L’algue est dispensée par une impression de type jet d’encre que Marin Sawa a développé en partenariat avec l’Imperial College de Londres. La bio-imprimante Algaerium est une tentative pour créer une « ferme de nourriture » domestique où des combinaisons particulières d’algues pourraient être « imprimées » selon les besoins nutritionnels dans le cadre d’un effort agricole plus urbain pour lutter contre des conditions désertiques alimentaires. Ainsi, alors que le prix lui-même pourrait ne pas sembler appétissant, le montant des ressources qu’elle pourrait permettre d’économiser, l’est.

Les micro-algues en question – Chlorella, Spiruline, et Hœmatococcus – sont une suite de «superaliments» riches en vitamines et minéraux, dont certaines (comme la chlorella) ont été produites industriellement pour satisfaire la demande pour les produits alimentaires mondiaux. La bio-imprimante peut pomper des combinaisons de la micro-algues, et certaines de leurs couleurs peuvent indiquer des caractéristiques nutritionnelles: le pigment vert de la Chlorella, par exemple, provient de sa forte concentration en chlorophylle. La bio-imprimante Algaerium, résultat d’une recherche antérieure de Marin Sawa concernant son application en esthétique et la fonctionnalité des algues, fait partie de sa thèse de doctorat au Central Saint Martins College of Art and Design à Londres. Sa prochaine étape est d’explorer les appareils énergétiques et les filtres à base d’algues imprimées.