Irina Nakhova

Ирина Нахова
Pilot’s head
L’exposition russe présente une œuvre ambitieuse, intitulée «Le pavillon vert», à travers laquelle Irina Nakhova (née en 1955) interagit avec l’architecture du pavillon, conçu en 1913 par Aleksey Shchusev, également auteur du mausolée de Lénine à Moscou. à partir des «installations totales» d’Ilya Kabakov, et en poussant plus loin le concept exprimé dans ses propres installations «Rooms» des années 1980, Nakhova a mis en place cinq espaces, où une interaction complexe entre l’art, l’architecture et la perception du spectateur se développe de manière surprenante , exploitant ainsi le concept original de Shchusev, qui n’a pas conçu le pavillon comme un simple conteneur, mais comme un soutien actif à la créativité des artistes.

Trisha Brown

Newark & M.G
La place de Trisha Brown dans l’histoire de la création Outre-Atlantique est unique : après Martha Graham et sa modern dance, Merce Cunningham qui dynamite les codes, Trisha Brown va s’imposer dans un courant, la danse postmodern qui a influencé nombre de chorégraphes actuels. La danse ici est jaillissante, faite de duos de plus en plus complexes avec bien sûr ce jeu des équilibres instables comme autant de coups d’arrêt au geste. Le plus souvent, sous nos yeux, un couple d’interprètes voit surgir un autre tandem dans un incessant jeu de déconstruction des lignes. Des marches, des courses, des dialogues féconds s’instaurent en scène. Newark est pour beaucoup une des grandes pièces de Trisha Brown.

RUUD VAN EMPEL

루드 반 엠펠
Рууд ван Эмпель

La méthode de travail de Van Empel est complexe. Il photographie 4 ou 5 modèles professionnels dans son atelier, et réalise de nombreuses séries de photos détaillées de feuilles, fleurs, plantes et animaux. Après avoir rassemblé des centaines d’images dans une base de données, il sélectionne les images avec lesquelles il peut obtenir les meilleurs résultats. Les modèles sont mélangés dans le programme Photoshop, les vêtements sont photographiés séparément sur un mannequin de tailleur. De cette manière, il crée de nouvelles images principalement d’enfants, en noir ou blanc,dans un paradisque environment.

FELICE VARINI

Felice Varini est un grand maître dans l’art complexe de l’illusion d’optique. Depuis 1979, ce peintre suisse utilise l’architecture comme toile de fond. À partir de relevés, il définit un point de vue à partir duquel la forme, toujours géométrique, pourra être vue dans son ensemble par le spectateur. Lorsque l’on se déplace, une infinité d’autres points de vue se créent pour offrir de multiples lectures de la forme déconstruite.

yoshi sodeoka

of soil

Of Soil explore la relation entre les modèles de la nature etl’infini. La pièce est composée de fragments photographiques et d’éléments géométriques, disposés en motifs complexes résultant en un jeu kaléidoscopique ressemblant à une transe du soleil scintillant et de la lune noire, du paysage, de l’ombre et de la lumière, alors que le jour cède la place à la nuit.

DAVID ALTMEJD

大卫·阿尔特米德

Dans son travail de réflection, il y a de l’érotique et de l’onirique en quantité, et son intérêt pour la transformation des corps nous place d’emblée du côté d’un rapport intime et empathique à ses grands lycanthropes qui nous ressemblent, captés en pleine transformation et comme coincés quelque part entre l’humain et l’animal, le vivant et le minéral.

Ses oeuvres sont complexes et souvent autoréférentielles : des moulages et des objets sont mis en scène dans un décor exubérant, chargé d’ornements, de bijoux, de breloques et de toutes sortes de choses scintillantes. Il y a des fleurs aussi, des écureuils naturalisés, des ossements, des cheveux synthétiques, des cristaux, le morbide toujours inextricablement mêlé à une étrange beauté qui n’est jamais très loin du monde de l’enfance. Il y a aussi l’idée de la décapitation, de la douleur et de la violence.

Stine Deja

HARD CORE, SOFT BODIES
L’œuvre rend hommage au corps humain naturel complexe et phénoménal et à l’opportunité pour la technologie d’élargir encore son potentiel. Ce remodelage futuriste des corps est basé sur l’une des principales questions de Deja: que signifie être humain à l’ère de l’intelligence artificielle et de l’adoption technologique?

urbanscreen

320 degree licht

L’installation «320° Lumière» du groupe artistique URBANSCREEN, implanté à Brême, utilise comme point de départ la beauté et le caractère de cathédrale du Gazomètre pour créer un jeu fascinant de volumes et de lumière. Des motifs graphiques se développent et se transforment dans un rayon de 320 degrés sur la paroi intérieure du Gazomètre d’une hauteur de 100 mètres. Le spectateur assiste alors à une alternance entre un espace réel et un espace virtuel, le Gazomètre semble se dissoudre dans ses propres structures filigranes pour finalement retrouver continuellement sa forme distincte. «320 ° Lumière» est réalisée à partir d’une technologie de projection Epson. L’installation couvrant une surface de 20 000 mètres carré fait partie des projections intérieures les plus grandes et en terme de technique les plus complexes.

NeSpoon

public art
Situé entre l’art de la rue, la poterie, la peinture, la sculpture et les bijoux, NeSpoon est un artiste de rue polonais. En mission pour broder le monde, elle enrichit l’art urbain déjà diversifié avec sa propre marque unique d’art de dentelle. En utilisant des motifs de napperons complexes, l’artiste embellit des espaces abandonnés et sans ornements dans des jungles urbaines improbables, les transformant en de superbes œuvres d’art.

Daniel Buren

Pile Up-High relief n° B5
“PILE UP: Hauts reliefs. Situé Works” crée une série de structures basées sur des murs, tous mettant en évidence le processus complexe derrière la pratique de l’artiste.

Didier Faustino

Home suit home
La pratique architecturale et artistique de Didier Faustino se définit avant tout par la pluralité des approches qui expérimentent les rapports complexes d’interaction liant le corps à l’espace.

ZAHA HADID ARCHITECTS

Morpheus Hotel
En 2012, le cabinet Zaha Hadid Architects a été mandaté pour concevoir le complexe touristique Morpheus hotel. Le Morpheus n’est pas seulement un complexe touristique, il abrite également un casino, deux théâtres, des espaces commerciaux, des restaurants, des salles d’évènements, une piscine et un spa panoramique.

GREG LYNN

格雷格·林恩
גרג לין
グレッグ·リン
그렉 린
Грег Линн
GREG LYNN a été un innovateur dans la redéfinition du support de conception avec la technologie numérique et a été le pionnier de la fabrication et de la fabrication de formes fonctionnelles et ergonomiques complexes à l’aide de machines CNC (Computer Numerically Controlled). Les bâtiments, les projets, les publications, les enseignements et les écrits associés à son bureau ont eu une influence sur l’acceptation et l’utilisation de matériaux et de technologies de pointe pour la conception et la fabrication. Alors que les opportunités de conception s’étendent aujourd’hui à de multiples échelles et supports, son studio Greg Lynn FORM continue de définir la pointe du design dans une variété de domaines. Son travail fait partie des collections permanentes des plus importants musées de design et d’architecture au monde, notamment le CCA, la SFMoMA, l’ICA Chicago et le MoMA.

Silvio Zangarini

Stairs
J’ai un diplôme en arpentage et j’ai étudié l’esthétique et la philosophie à l’Université. Franco Vaccari est mon mentor intellectuel et sa théorie de l’inconscience technologique mon credo. Je recherche ce que je suis inconsciemment incapable de voir dans la réalité, tout comme chez moi. Je parle avec mon appareil photo car il exprime un langage plus complexe. Chaque photographie révèle quelque chose que je ne savais pas. Chaque image est une révélation et révèle une nouvelle perspective. Je suis intrigué par ces épiphanies et je les recherche en jouant avec les déformations photographiques. Je dialogue avec de nouvelles réalités, de nouveaux sujets, et change constamment de position d’interlocuteur. La dialectique est rafraîchie chaque fois que quelqu’un regarde mes créations. L’épiphanie se reproduit et je vois quelque chose dans l’image dont je n’étais pas au courant. Mon travail est herméneutique, ambigu, ouvert. Je ne crois pas à l’immédiateté photographique. Il n’y a rien de stable dans la réalité et mon appareil photo a l’intention de capturer cette condition. Mes distorsions anamorphiques reflètent mon besoin existentiel de révélations. Ils m’offrent un moyen de regarder le royaume différemment. La photographie révèle de nouvelles perspectives, de nouveaux lieux, ouvrant des circonstances inattendues et révélant des personnalités inconnues. Les perspectives ouvrent des dialogues. Les dialogues posent des questions. Et j’explore leur complexité intrigante.

MATIJA ČOP

Matija voulait créer des vêtements qui s’inspiraient de types historiques sans s’appuyer sur des techniques de construction traditionnelles. Il s’est consciemment abstenu de tricoter, de coudre ou d’adhérer pour développer un système expérimental de fabrication: les scans 3D du corps sont manipulés à l’aide d’un logiciel de modélisation, transposés en motifs découpés au laser 2D, puis rationalisés à travers des scripts en formes qui peuvent être imbriquées comme un puzzle. pièces. L’objet résultant est un polyèdre complexe sans aucune couture. Plus important encore, le processus qui le crée est une variation entièrement originale du tissage avec des possibilités illimitées pour un design novateur et une nouvelle construction. En associant manuellement des centaines de pièces uniques découpées au laser à un savoir-faire techno-couture, il rend tangible une pensée ambitieuse et intégrée. L’œuvre de Matija esthétise la curiosité en s’efforçant constamment d’authentifier la possibilité d’une véritable innovation dans la mode contemporaine.

MAD ARCHITECTS

Absolut Towers
‘Marilyn Monroe Towers’

Faut-il s’étonner que les architectes de ces tours sensuellement sculptées portent l’acronyme MAD. Il est également intéressant de noter que pendant que les architectes du monde entier affluaient en Chine pour pratiquer, le promoteur torontois de ce complexe d’appartements a importé cette entreprise chinoise pour mettre leur empreinte particulière sur les toits de la ville.La première tour (au premier plan) possède 56 plaques de plancher elliptiques subtilement torsadées, dont deux ne partagent pas la même géométrie. L’immeuble, surnommé «MARILYN» en raison de sa forme tout en courbes, fait partie du projet de complexe de condominiums Absolute City Centre de cinq tours et 11 acres, à environ 16 hectares à l’ouest du centre-ville de Toronto.

NEUROACTIVITY AND COMPLEX BEHAVIOUR

Nature gives us a lot of examples of complex behavior emerging from the interaction of many individuals. The members of an ant colony are capable of a wide variety of complex behaviors: finding and transporting food, constructing elaborate underground complexes of tunnels and chambers, defending their territory from invaders.

NICOLAS SCHÖFFER

ニコラ·シェフェール

Cet intérêt pour le dynamisme artistique a été initié par les cubo-futuristes puis intensifié et solidifié par les artistes constructivistes, tels que Naum Gabo, Anton Pevsner, Laszlo Moholy-Nagy et Ludwig Hirschfeld-Mack, soucieux d’ouvrir les trois statiques. -Forme sculpturale dimensionnelle à une quatrième dimension du temps et du mouvement. Et c’était aussi l’intention de Schöffer. En 1948, il a commencé à explorer la spatio-dynamique, plus tard en 1957 la luminodynamique (en intégrant la lumière, la musique, le film), et depuis 1959 l’élément du temps aboutissant aux travaux cinétiques (chronodynamique). Schöffer cependant, venant bien après, a bénéficié des théories cybernétiques (théories des systèmes de rétroaction principalement basées sur les idées de Norbert Wiener) en ce qu’elles lui suggéraient des processus artistiques en termes d’organisation du système qui le manifestait (par exemple, la causalité circulaire de boucles de rétroaction). Pour Schöffer, cela a permis à la cybernétique d’élucider des relations artistiques complexes à partir de l’œuvre elle-même.