Aidan Meller

AI-DA
Ai-Da est le premier artiste ultra-réaliste au monde. Elle dessine en utilisant des caméras dans ses yeux, ses algorithmes d’IA et son bras robotique. Créée en février 2019, elle a eu sa première exposition solo à l’Université d’Oxford, « Unsecured Futures », où son art a encouragé les téléspectateurs à réfléchir à notre monde en évolution rapide. Depuis, elle a voyagé et exposé des œuvres à l’échelle internationale, et a eu sa première exposition dans un grand musée, le Design Museum, en 2021. Elle continue de créer de l’art qui remet en question nos notions de créativité dans une ère post-humaniste.

LEO VILLAREAL

CYLINDRE
Dans cette installation étincelante intitulée Volume, l’artiste Leo Villareal a pris une poignée d’étoiles scintillantes et les a ramenées sur terre. La partie cylindrique était suspendue au plafond et contenait plus de 20 000 lampes LED en acier inoxydable réfléchissant et hautement poli, qui créaient un espace tridimensionnel dans lequel la lumière pouvait prendre vie. Les modèles d’éclairage, contrôlés par la conception du code logiciel de Villareal, se déplacent à différentes vitesses, cycles d’allumage et d’extinction et vagues de luminosité et d’obscurité. Selon un critique, « la pièce est un poème d’argile éblouissant qui attire le spectateur dans un espace abstrait profond tout en déformant la perception temporelle et visuelle. » Villareal n’est pas un débutant en matière de sculptures lumineuses étonnantes. Découvrez ce tunnel de spectacle de lumière de 200 pieds qu’il a installé sur l’allée du hall des bâtiments est et ouest de la National Gallery of Art. L’espace entre les installations de Villareal et son public est un facteur important car les spectateurs sont entrelacés avec les lumières qui pulsent tout autour.

Tacit Group

61/6 haut-parleurs
Tacit Group est un groupe de performance audiovisuelle qui a été formé en 2008 pour créer une œuvre axée sur l’algorithmique et l’audiovisuel. Son art algorithmique se concentre sur le processus plutôt que sur le résultat. Ils créent du code mathématique, des systèmes utilisant des principes et des règles, et improvisent des performances scéniques à l’aide des systèmes. Pendant la représentation, les systèmes sont révélés visuellement et sonorement, afin que le public puisse entendre avec leurs yeux, comme on voit “Le Cri” d’Edvard Munch (Norvège, 1863-1944). Les images font partie intégrante du travail du Groupe Tacit en tant que compositeurs et artistes médiatiques. Ils espèrent qu’en montrant non seulement la pièce finie, mais le processus de discussion ou de jeu qui la génère, ils engageront plus intensément leurs téléspectateurs et briseront la division conventionnelle entre les interprètes et les membres du public. Aucun de ses travaux n’est jamais terminé. Ils mettent continuellement à jour les systèmes sous-jacents et s’inspirent de leur pratique de la programmation informatique. En tant qu’artistes de notre époque, Tacit Group découvre les possibilités artistiques de la technologie.

Rachel Rossin

Stalking the Trace
Stalking the Trace est une installation VR multi-spectateurs qui se déroule dans une série d’enceintes, renforcées par l’audio, l’éclairage et les projections pour créer une atmosphère immersive sensorielle dans la galerie. Rossin utilise le mouvement du spectateur à travers l’espace comme méthode pour interroger le désir humain de contrôle et d’agence, et la notion de temps avec le sujet humain en son centre.
.
Stalking the Trace is a multi viewer VR installation, takes place within a series of enclosures, heightened by audio, lighting and projections to create a sensory immersive atmosphere within the gallery. Rossin utilises the movement of the viewer through the space as a method to interrogate the human desire for control and agency, and the notion of time with the human subject at its centre.
.
Stalking the Trace – это многопользовательская VR-инсталляция, действие которой происходит в серии ограждений, усиленных звуком, освещением и проекциями для создания чувственной иммерсивной атмосферы в галерее. Россин использует движение зрителя в пространстве как метод исследования человеческого стремления к контролю и свободе действий, а также понятия времени с человеческим субъектом в его центре.

Howeler and Yoon Architecture

Swing Time

SWING TIME est un espace de jeux interactif composé de 20 balançoires en forme d’anneau lumineux. L’installation active un parc temporaire entre le Boston Convention and Exhibition Center et D Street pour créer un espace public expérimental. Fabrication sur mesure à partir de polypropylène soudé, les balançoires sont conçus en trois tailles différentes de sorte que les spectateurs peuvent participer, le but de l’exercice, est de jouer avec SWING TIME à titre individuel ou en groupe.L’éclairage LED au sein de la balançoire est contrôlé par un micro-contrôleur personnalisé, signalisant le niveau d’activité de la balançoire. Un accéléromètre interne mesure les forces d’accélération de l’oscillation. Lorsque les forces sont statiques et les fluctuations ne sont pas utilisés, ils émettent une lumière douce, blanche qui éclaire la zone. Lorsque les balançoires sont en mouvement, le micro-contrôleur allume la lumière du blanc au violet, en créant un effet lumineux coloré.

SUNYUAN & PENGYU

孙原和彭禹
ВС ЮАНЬ И ПЭН ЮЙ
Teenager Teenager
“Teenager Teenager est une installation unique et hyper-réaliste réalisée par les artistes chinois collaboratifs Sun Yuan et Peng Yu. L’installation présente des corps humains vêtus de costumes fantaisie et de robes du soir tout en se prélassant sur des canapés et des chaises en cuir, mais avec des rochers géants pour les têtes. L’étrange La situation évoque un sentiment de perplexité chez les téléspectateurs, qui sont confrontés à déchiffrer un message dissimulé dans l’arrangement inhabituel. ” Katie Hosmer

ERNESTO KLAR

Lumières relationnelles
FILE FESTIVAL
Lumières relationnelles» est une installation audiovisuelle interactive qui explore la relation des personnes avec le caractère organique-expressif de «l’espace». L’installation utilise la lumière, le son, le brouillard et un système logiciel personnalisé pour créer un espace-lumière en trois dimensions morphing (métamorphose), dans lequel les spectateurs participent activement, le manipulant avec leur présence et leurs mouvements […] un organisme vivant, avec ou sans la présence et l’interaction des spectateurs. Lorsque les spectateurs quittent la zone de suivi active, le système commence son propre dialogue avec l’espace en extrudant et en transformant des séquences de formes géométriques lumineuses. Lorsque les spectateurs pénètrent et interagissent avec l’espace-lumière projeté, une expression collective et participative de l’espace se déploie. «Relational Lights» élargit le tissu tridimensionnel de l’espace, le rendant visible, audible et tangible pour les participants.

Joanie Lemercier and James Ginzburg

Nimbes
L’artiste Joanie Lemercier, spécialiste des arts audiovisuels, a INSTALLÉ au SAT de Montréal (Society for Arts and Technology), des oeuvres visuelles et auditives immersives qui surplombent et entourent les spectateurs à 360°. Pour réaliser celles-ci, il a utilisé la technologie numérique, des lasers et appareils de projection. L’exposition « Nimbes » dure une quinzaine de minutes, et guide le spectateur à travers un univers virtuel parsemé de constellations, de paysages naturels et d’immeubles qui s’effondrent. C’est le fruit d’un travail considérable, qui mêle savamment photographies et images de synthèse.

Éric Sadin

Globale Surveillance
Nous vivons dans un monde sous surveillance : plus personne n’oserait en douter. Mais quelle forme prennent aujourd’hui les nouveaux dispositifs de contrôle et en quoi sont-ils différents des pratiques du siècle dernier ? Comment modifient-ils notre rapport au monde et aux autres ? Vont-ils jusqu’à menacer le droit à la vie privée ? Globale Surveillance dresse une zone spatiale hypersurveillée, à l’intérieur de laquelle acteurs et spectateurs sont soumis à quantité de procédures de traçabilité rendues visibles, a contrario de nombreux mécanismes quotidiennement à l’œuvre et marqués par le phénomène angoissant de l’invisibilité.

Bill Vorn & Louis-Philippe Demers

루이 필립 멀스
Луи-Филипп Демерс
Inferno

“Inferno” est un projet de performance robotique inspiré par la représentation des différents “niveaux de l’enfer”, la particularité de ce projet réside dans le fait que les différentes machines faisant partie du spectacle seront installées sur le corps même des spectateurs.

Scenocosme

Matieres Sensibles
file festival 

Matières sensibles est une série de sculptures réalisées à partir de feuilles de placage de bois très fines et délicates. Ces feuilles de bois possèdent des zones tactiles sonores distinctes qui suivent les veines naturelles du bois. Nos recherches nous ont permis de développer un processus artistique et technique invisible et délicat. Ce travail minutieux nous donne ainsi la possibilité de composer une partition sonore sensible qui se révèle au contact des différents dessins du bois. Nous avons inventé ce procédé de Bio hacking que nous nommons “marqueterie interactive”.Nos sculptures de bois produisent des sons lorsque que les spectateurs les frôlent. Elles frémissent, ronronnent, crissent… émettent des timbres sonores variés. Nous utilisons ici les sons pour stimuler un comportement gestuel et haptique.Ces sculptures de bois proposent une relation intime et sensorielle entre le bois et le corps du spectateur en révélant une mémoire sonore au contact physique de la matière.Depuis plusieurs années, nous inventons des oeuvres interactives qui mettent en scène les éléments naturels et les corps des spectateurs. Dans cette œuvre, nous utilisons le bois comme une surface interactive sensible. En interprétant cette sensorialité nous rappelons que notre environnement est fait non pas de choses inertes, mais vivantes, réactives. L’énergie électrostatique du corps humain est l’élément déclencheur de cette œuvre. Les zones interactives suivent exactement les veines du bois.
.

KURT HENTSCHLÄGER

Cluster

CLUSTER, la dernière génération d’œuvre audiovisuelle 3D en temps réel de Kurt Hentschläger, se focalise sur le comportement collectif (psychologie, interactions) et plus particulièrement sur le phénomène de foule. La configuration est simple, voire absurde : des personnages humains en 3D apparaissent, comme un banc de poissons. Dans la chorégraphie en apesanteur de CLUSTER, les êtres humains semblent être des particules anonymes, une masse amorphe sous impulsion, un nuage de matière trouble faite de morceaux de corps et de lumière. Visuellement, l’œuvre alterne entre des formes abstraites et réalistes.Par sa nature générative jamais complètement prévisible, CLUSTER, décrit un méta-organisme à caractère irrévocablement anti-individualiste. Alors que les personnages ont une forme humaine, leur comportement ne l’est pas, ce qui empêche la naturelle identification du public à ses alter-egos présumés. Le dispositif informatique permet de définir la nature et le champ de l’action tandis que l’artiste canalise et orchestre les forces en présence.L’œuvre tire son ambiguïté à la fois de ses éléments répétitifs et rythmiques, ainsi que de ses structures « naturelles » improvisées. La majorité des sons de CLUSTER, est produit par les événements qui animent l’œuvre : mouvements et comportements des masses, changements de lumière. Une grille rythmique lie chaque parties entre elles, ce qui donne une impression de pulsion. Les basses fréquences sous les spectateurs et les hautes fréquences les surplombant, encadrent les sons générés par les événements.

JEFFREY SHAW & THEO BOSCHUIVER

jump cushion

Le coussin était l’une des nombreuses « structures événementielles » gonflables conçues comme des interventions sculpturales provocantes dans l’environnement urbain quotidien. Placé dans une rue d’Amsterdam, où il bloquait la circulation, ce gigantesque oreiller moelleux offrait à la fois un spectacle ludique et une incitation à la participation des spectateurs. Une telle œuvre d’art ne concerne pas tant la fabrication d’un objet que la mise en forme d’un événement et d’une « situation d’opportunité » publique.