FUJIKO NAKAYA

中谷芙二子

fog sculptures
ok-offenens kulturhaus linz

Fujiko Nakaya est la première artiste à travailler avec le brouillard comme moyen sculptural. Ceci ne veut pas dire qu’elle façonne ce moyen en se basant sur ses propres concepts. Elle collabore, plutôt, de façon subtile avec l’eau, l’atmosphère, les courants d’air et le temps. Ses sculptures de brouillard, de nature expérimentale et éphémère, montrent une certaine affinité avec l’art conceptuel et le Land art mais représentent également un tournant radical dans l’histoire de l’art et la technologie.L’œuvre de Nakaya avec le brouillard, qu’elle considère comme un moyen de transmission de la lumière et de l’ombre, similaire à la vidéo, surgit au départ de l’intérêt qu’elle ressentait pour ce qu’elle nomme « décomposition » ou « le processus de désintégration». Lorsqu’elle était étudiante d’art aux États-Unis (où elle arriva du Japon avec sa famille au début des années 1950), elle peignait des fleurs qui se fanaient, et une série de tableaux de nuages qu’elle réalisa après son retour au Japon à la fin de cette époque exprime sa fascination à l’égard des phénomènes naturels qui « se forment et se dissolvent encore et encore »[1]. La première sculpture de brouillard de Nakaya surgit lorsqu’elle était membre d’Experiments in Art and Technology (E.A.T.), une organisation consacrée à faciliter et à promouvoir la collaboration entre ingénieurs et artistes.