marion brusley

L’équilibre des forces

marion brusley  L’equilibre des forces

source: pointdefuitenet
Marion Brusley explore la frontière qu’il existe entre le commun et le particulier, le banal et le singulier, la signification à la fois publique et personnelle d’objets issus d’une production en série. Ses objets ou résidus d’objets empruntés à la vie quotidienne et à l’industrie sont modifiés, déplacés, de façon à ce que leur statut s’en trouve mis en question. Il s’agit dans sa démarche de tenir compte aussi de la part participative du spectateur, de l’échelle du corps et du temps et des possibilités critiques et poétiques qui se dégagent de ces manipulations. Ses pièces sont des re-créations, des remakes, des traductions, abordant des thèmes tels que le sens et le non- sens ou encore le rapport absence / présence.
Marion Brusley fait partie du Collectif InOut.
.
.
.
.
.
.
.
source: defi-expoateliertildebfr
Le travail de Marion Brusley explore et interroge différentes particularités de notre société (la normalisation, la productivité, l’utilité, les valeurs de réussite ou encore d’échec…), à travers la réalisation, l’archivage ou le détournement d’objets et d’activités empruntés à divers champs de la vie quotidienne. Les objets ou situations présentés apparaissent pour la plupart noueux, incongrus ou mis sous tension. Son processus de travail se base à la fois sur une confrontation entre des formes déterminées (fonctionnelles, utiles, normées) et des formes plus aléatoires (éphémères, brutes ou encore hasardeuses) mais aussi entre des matériaux riches et pauvres. En détournant des objets et activités ordinaires, anodins, voir insignifiants, il s’agit enfin de porter la vie quotidienne au centre du contexte d’exposition et d’établir ainsi une relation entre art et société.