nicolas tourte

Mise à jour (Homo Disparitus)

nicolas tourte   Mise a jour (Homo Disparitus)

source: acnotfr

Homo Disparitus, ou comme de la survivance de l’architecture une fois l’apocalypse passée. Débouchant ainsi le plafond grâce à une technique de mapping visuel, Nicolas Tourte donne à l’architecture des édifices religieux une nouvelle dimension. Descriptif :
Tourné vers l’ouverture, et pas n’importe laquelle, c’est en effet par la destruction fictive et partielle des toitures que la lumière du jour pénètre directement en ces lieux, les illuminant de clarté. Plus rien ne retient alors la nuit qui, bannie des intérieurs, s’efface d’elle-même. L’obscurité de ces temples-prisons s’estompe et laisse pénétrer la quiétude d’un ciel bleuté.
Aucune construction ne retient l’être prisonnier de ses barricades intérieures, la lumière du jour passe directement au travers des construction érigées par l’homme. A ciel ouvert, les édifices s’engorgent d’une nouvelle dimension symbolique: une ouverture sur l’univers questionnant les notions de religion et d’infinie plénitude.
Production les Bains-Douches / Pygmalion. Générée initialement à l’intérieur du CPO d’Alençon 2010.
.
.
.
.
.
.
.
source: vimeo

Après un cursus à l’école des Beaux-Arts de Valenciennes terminé en 2004, il continue à expérimenter installation, sculpture et dessin en privilégiant l’informatique et l’utilisation des médiums photo et vidéo puis développe une série d’installations contextuelles questionnant avec humour et dérision la place de l’homme dans l’univers et la notion de virtuel. Un de ces premiers dispositifs est installé en 2005 à la Station Mir. Suivent, avec la structure, des collaborations ponctuelles dont la création d’une image de 32 mètres de long co-produite par la ville de Caen. A la même période, en 2009, une carte blanche lui est proposée par le musée des Beaux-Arts de Caen pendant l’exposition Giacometti «en perspective».
En 2010, lors de l’exposition Intérieur jour extérieur nuit, il crée à la demande de Pygmalion / les Bains-Douches, un ensemble de pièces en rapport étroit avec l’architecture. Avec l’arthothèque éphémère de l’ORCCA, il expose en France, Espagne et en République Tchèque. Il séjourne en résidence d’artiste à l’Usine Utopik. En 2011, Il reçoit la bourse d’aide individuelle à la création pour son projet orienté sur le paysage, «land(e)scape / transformium» . Parallèlement, il réalise un ensemble de dispositifs utilisant photographie vidéo et son commandité par la maison Hermès qui fera l’objet d’une exposition itinérante internationale(2012-2014).
Il expose au musée de Louviers en 2012 le fruit d’un travail élaboré lors d’une résidence de six semaines à la Villa Caldèron, participe activement au programme de résidence «Voyez-vous», Transat Vidéo. Il est également programmé pour Lille 3000 / Fantastic.
.
.
.
.
.
.
.
source: saatchiart

Nicolas Tourte was born in 1977 in Charleville-Mézières (Town of the poet Arthur Rimbaud), France. He lives and works in France. Nicolas torute is represented by the Laure Roynette gallery in Paris. In 2004 after studying at the Fine Arts school of Valenciennes, he continued to experiment installation, sculpture and drawing with an emphasis on information technology and the use of photo and video media, then develops a series of contextual querying facilities with humor and mockery of man’s place in the universe and the concept of virtual. One of these first devices was installed in 2005 at the Mir Station, ensues specific collaborations including the creation of an image of 32 meter long co-produced by the city of Caen. In 2009, the Fine Arts museum of Caen proposed him a “carte blanche” during the exhibition Giacometti “in perspective”. In 2010 during the exhibition “intérieur jour, extérieur nuit” he creates on the demand of Pygmalion /les Bains Douche, a set of pieces closely related with architecture. Due to the ORCCA Artothèque he exhibited in France, Spain and the Czech Republic. He had a residency at Usine Utopik. In 2011, he received the grant aid for its oriented landscape project, “land(e)scape / transformium.” Meanwhile he made a set of devices using video and photography for Hermès, which will be an international traveling exhibition. He exhibited at the Museum of Louviers in 2012 the result of work developed during a residency of six weeks at Villa Calderón actively involved in residency program “Voyez-vous”, Transat vidéo and prepared an exhibition project for Lille 3000 / Fantastic.