THOMAS CANTO

source: lesbains-paris

Né en 1979.

Vit et travaille en France.

Thomas Canto traduit en peinture la vision qu’il a de son environnement. A l’enchevêtrement désorganisé de la vie urbaine, il oppose une vision technique, abstraite et dédoublée. D’un côté la ville, par pans de murs, ou par plans techniques, de l’autre l’humain dans toute son individualité.

C’est au collège qu’il commence à s’intéresser au graffiti. Il se met alors à créer différents types d’œuvre en se servant de techniques parfois étrangères au graffiti : collage, peinture à l’huile, modelage, sculpture, estampe japonaise, calligraphie… Son art est en perpétuel mouvement. A la recherche d’un équilibre permanent à travers des compositions basées sur des formes abstraites, Thomas Canto produit un travail précis, pointu et aiguisé, mettant l’accent sur la maitrise de la composition et de l’outil de travail. Il cherche à changer les données qui font les repères de l’œil dans l’espace, cela passe par des ajouts de volumes et de perspectives dans les espaces qu’il occupe.

Thomas Canto puise son inspiration dans ses rencontres avec la Ville et ses Habitants, en y insufflant son style avec minutie et rigueur ; des murs recouverts de tags et d’affiches aux architectures irréelles de ses cités futuristes, de l’absence de toute trace humaine aux portraits éclatés. Adepte du travail de précision, la technique tient une place prédominante dans ses productions. Ses gestes, tout comme les matières et outils qu’il emploie évoluent en même temps que son œuvre, et c’est par l’expérience et le temps que son travail continue de gagner en netteté. La patience et la méticulosité dont il fait preuve donnent un aspect quasi industriel à son traitement de l’architecture moderne, ou s’organisent les coulures et éclaboussures propres au graffiti en un ensemble à l’équilibre faussement aléatoire qui forme les visages de ses portraits.
.
.
.
.
.
.
.
source: sneak-art

Ένα κτίριο που δημιουργήθηκε για δημόσια λουτρά στα τέλη του 19ου αιώνα, Les Bains-Douches μετατράπηκε σε ένα από τα πιο καυτά night clubs στο Παρίσι με το όνομα Les Bains. Χώρος διασκέδασης για celebrities όπως η Kate Moss, Mick Jagger, ο Johnny Depp ακόμα και τον μακαρίτη Andy Warhol που πάτησε το ποδαράκι του εκεί (όχι για να μπανιαριστεί προφανώς).

Λόγω όμως κατασκευαστικών θεμάτων το κτίριο ανακηρύχθηκε το 2010 ως επικίνδυνο κι έτσι ο χώρος έκλεισε για ανακαίνιση και αλλαγή χρήσης ως La Société des Bains όταν θα ανοίξει τις πύλες του κάπου μέσα στο 2014. Μέχρι τότε ο ιδιοκτήτης Jean-Pierre Marois παρέδωσε τους τοίχους του κτιρίου σε 50 street artists με τη χορηγεία της Magda Danysz Gallery, για να δημιουργήσουν έργα τέχνης πάνω τους.

Κι ενώ οι χώροι είναι κλειστοί για το κοινό, οι φωτογράφοι Stephane Bisseuil και Jérôme Coton κατάφεραν να φωτογραφίσουν πολλά από τα έργα την ώρα της εργασίας.